Vie locale - L'assurance « incendie » est un must

Cette assurance couvre en effet aussi les dégâts causés à votre habitation par les tempêtes, les inondations, les catastrophes naturelles, un véhicule ; etc... Elle couvre également le contenu de l'habitation (les biens matériels).

Dans certaines circonstances, la couverture est étendue aux tiers, par exemple, si l'incendie qui s'est déclaré chez vous embrase également la maison voisine. Que vous soyez en tort (par négligence, par exemple) ou non, c'est votre assurance « incendie » qui interviendra.

L'assurance n'interviendra pas du tout, par contre, si les dommages sont causés intentionnellement par un des assurés.

Bien que non légalement obligatoire, cette assurance peut être imposée par un propriétaire à son locataire via le contrat de bail. Chaque partie dispose alors de sa propre assurance. Autre cas : si vous contractez un emprunt hypothécaire, votre banque demandera à ce que vous souscriviez une assurance incendie/habitation. Mais vous avez le choix de la prendre ailleurs que chez votre propre banquier.

Deux types de couvertures

Comme souvent, il existe une couverture « de base » et des couvertures « complémentaires ».Les couvertures de base des dégâts à votre habitation inclut : incendie, explosion, implosion ; heurt part un animal, un véhicule, un appareil de navigation aérienne ; foudre ; attentat, manifestation ; tempête, grêle ; pression de la neige ou de la glace sur la toiture ; catastrophes naturelles (inondation, tremblement de terre...) ; action de l'électricité et de la foudre sur des appareils électriques ou électroniques ; chute d'un arbre ; fumée et suie ; dégâts des eaux suite à un problème domestique non-prévisible ; bris de vitre ; dégâts causés par une fuite de mazout (mais pas toujours l'assainissement du sol). Certaines couvertures de base incluent également les dégâts dû à un cambriolage (mais le plus souvent si elles sont couplées à une assurance contre le vol).

Les couvertures complémentaires couvrent, elles, les autres frais liés à un sinistre : les frais exposés pour éviter des dégâts supplémentaires (par exemple la pose d'une bâche sur la toiture abîmée) ; les frais dus à la prévention d'un danger imminent (par exemple l'appel à un professionnel en cas de fuite de gaz) ; les frais de conservation des biens pendant les réparations ; le frais de déblaiement et évacuation des décombres ; les frais de logement si la maison est inhabitable ; les « recours de tiers » en cas de dommages causés à une habitation voisine et que vous êtes responsable ; la responsabilité civile bâtiment (en cas de dégât à un tiers provoqué par la chute d'une tuile, par exemple).

Enfin, il existe des couvertures facultatives, comme par exemple celle contre l'effraction (et le vandalisme), qui couvre non seulement le vol, mais aussi les dégâts occasionnés pour y parvenir.

- équipe de rédaction

Autres actualités à Vie locale

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Vie locale