Vie locale - Dix millions en 5 ans pour les crèches

Dans les mois à venir, la crèche «Le lièvre et la tortue» à Waterloo prendra place dans un environnement tout à fait mis à neuf. Actuellement en mesure d’accueillir 24 bambins, le nombre de lits va passer à 42 à la fin des travaux entrepris actuellement dans le bâtiment situé avenue des Sansonnets.

Des travaux pour lesquels la province du Brabant wallon est intervenue à hauteur de 180.000 euros. «Avec les 18 places supplémentaires prévues, cela fait 10.000 euros accordés par lit, détaille le député provincial Tanguy Stuckens. L’ASBL nous a sollicités en 2015 pour ses travaux et le gros intérêt dans ce projet, c’est que les tarifs vont fonctionner selon le système de l’ONE c’est-à-dire qu’ils seront proportionnels aux revenus des parents.»

Une demande bien respectée

Une nouvelle structure qui colle avec la politique de la province par rapport à la petite enfance depuis plusieurs années. «Le Brabant wallon a le meilleur taux de couverture de toutes les provinces wallonnes, mais aussi de Bruxelles, souligne-t-il. Nous avons en fait des places disponibles pour 35 à 40% des enfants de 0 à 3 ans, ce qui est un très bon chiffre. En effet, beaucoup d’enfants ne vont pas à la crèche et ont un accueil au sein de leur famille. Ce chiffre compte aussi les enfants qui viennent de naître alors qu’ils n’iront pas à la crèche avant quelques mois.»

La demande est donc dans l’ensemble bien respectée, mais la Province voudrait encore améliorer quelque peu la couverture proposée. «La réalité démographique et économique est différente en Brabant wallon qu’ailleurs et nous avons donc besoin de plus de place, explique-t-il. Souvent, les deux parents travaillent, c’est un des critères qui fait augmenter la demande de place et c’est une spécificité du Brabant wallon.»

1.600 nouvelles places

Depuis quelques années, de nombreux efforts ont donc été réalisés pour améliorer l’accueil de la petite enfance dans la jeune province. «Notre contribution à différents projets est très importante et se chiffre à 10 millions d’euros en 5 ans, poursuit-il. Nous avons créé 1.600 nouvelles places d’accueil tandis que nous avons contribué à beaucoup de mise en conformité de certains bâtiments. En effet, les normes sont très strictes, et des contrôles peuvent venir aussi bien de l’ONE, de l’AFSCA ou encore des pompiers. Pour ses remises en état, la Province investit au maximum 1.000 euros par lit, au total 4 millions d’euros sur les 10 millions.»

L.C. - équipe de rédaction

Autres actualités à Vie locale

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Vie locale