Vie locale - Un tournage à Verviers

Tout roule sous le soleil de L.A. pour le Theutois Quentin Wasteels. Le jeune acteur, qui a enseigné au cours Florent à Paris et tenu des rôles tant au cinéma qu’au théâtre, vient tout juste de terminer son premier gros tournage aux États-Unis. Le réalisateur français Sébastien Baccala – qui a fait ses classes à l’école de la Cité, imaginée par Luc Besson – lui a donné ce premier grand rôle dans un film intitulé «Ghost Application», au casting international. Le Theutois y campe le rôle d’un Parisien qui accueille les touristes Américains en quête de fantômes. «Je retourne à Paris le 6 juin pour me doubler en français. Apparemment, mon accent était très mauvais sur une scène (rires)», explique-t-il.

Mais cette première expérience américaine a été fructueuse à plus d’un titre pour le Theutois. Ce film lui a permis d’être repéré par d’autres maisons de production, de quoi faire décoller la carrière du jeune homme. «J’ai été approché par des agences françaises et américaines, et du coup j’ai pas mal d’opportunités en ce moment.» S’il ne peut tout dévoiler pour l’instant, il annonce qu’il sera en tournage pour un court-métrage du côté de Verviers, vers le mois de novembre. «Ce sera le premier court-métrage que je vais co-réaliser avec Sébastien Baccala, tout en jouant dedans. Et le tournage se fera à Verviers

«Fier d’être Belge»

Car s’il adore la vie en Californie, le Theutois met un point d’honneur à revenir dans sa région natale dès qu’il le peut. «J’adore la vie à Los Angeles. C’est très différent d’ici sur plein de choses. ça a été un véritable coup de cœur quand je suis arrivé là-bas, alors qu’il m’a fallu un plus grand temps d’adaptation quand je suis arrivé à Paris», explique-t-il. «Mon papa habite à Polleur et j’ai fait mes études à Verviers, une ville que je connais bien comme Liège. À Verviers, il y a des endroits complètement pourris, mais aussi des endroits absolument magnifiques. C’est très contrasté», dit-il. Du coup, le Theutois a appuyé pour que le tournage de ce court-métrage se fasse à Verviers. Et de citer l’Harmonie et son parc. Mais aussi, et plus surprenant, sur une portion d’autoroute qui sera bloquée à la circulation durant une nuit! «Je veux vraiment que ce soit un film belge, même si l’équipe de tournage sera aussi composée de Français et d’Américains. Je suis fier d’être Belge!»

«Ce court-métrage sera réalisé pour Cannes et d’autres festivals, dans le but d’en faire un long-métrage par la suite.» Quant au synopsis: l’historie démarre sur des révélations d’infidélité dans un couple. «On part d’une chose simple pour la complexifier, au travers des personnages. Ce sera un peu un délire à la David Lynch

En attendant, le Theutois va multiplier les allers-retours entre l’Europe et les États-Unis.

L.M. - équipe de rédaction

Autres actualités à Vie locale

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Vie locale