Vie locale - Verviers se rhabille pour le Tour

Encore un petit mois à dormir et la Grande boucle fera un crochet par Verviers. L’occasion a amené des Verviétois à tricoter un beau projet, qui donnera une image positive de la cité lainière. Loin de celle des djihadistes ayant eu maille à partir avec la police et la justice, tout en rappelant la glorieuse époque où des bords de Vesdre, on inondait le monde en tissus de qualité.

Pour ce faire, on a déjà commencé à déployer des rangées de petits maillots, en travers de rues fréquentées du centre. Du jaune, du vert, du blanc, mais aussi des pois rouges rythment l’entrée en ville. Mais le plus costaud reste à venir.

Ainsi, des tricoteuses actives à la Régie de quartier d’Ensival ont gratuitement reçu de Pierre et Fabian Baudinet, de Baudilaine, à Petit-Rechain, plus de 500 pelotes de fil à tricoter aux couleurs des maillots des leaders du Tour.

Christel Nyssen explique que ces maillots sont confectionnés par une quinzaine de personnes fréquentant la Régie de quartier d’Ensival, ainsi que l’une ou l’autre personne du quartier. L’idée de se lancer dans ce projet est venue après l’habillage d’arbres et du mobilier urbain, qu’avaient déjà lancé la Régie de quartier et le PAC, ces deux dernières années. Du yarn bombing (ou tricot-graffiti), explique l’échevin Jean-François Istasse, en charge des régies de quartier.

«Nous avons été contactés par la ville pour voir si nous étions intéressés par une initiative du même genre dans le cadre du Tour de France. On en a parlé à nos bénéficiaires en formation et à des habitants du quartier», indique Christel Nyssen. Et une belle mobilisation s’en est suivie. Des endroits à décorer aux couleurs des quatre maillots de leader de classement ont été sélectionnés entre la gare et la place Henri Vieuxtemps. Il a aussi été décidé de revêtir les grilles du parc de l’Harmonie aux couleurs des héros de la Grande boucle. De même, les arbres, rue du Brou et place du Martyr, vont être revêtus de vert, blanc ou jaune à moins qu’on les garnisse de pois rouges. Pour le moment, les tricoteuses, qui ne sont que des dames, à l’exception du petit-fils de l’une d’elles qui est venu prêter main-forte une après-midi, ont fort à faire. En effet, il s’agit d’habiller tous ces sites pour la mi-juin, explique Christel Nyssen.

Pierre Baudinet, qui a offert la matière première, raconte: «On avait déjà sponsorisé par deux fois des habillages d’arbres». Cette année, les associations de quartier avaient ainsi habillé de laine de toutes les couleurs du mobilier urbain. «Et sur la lancée, on nous a suggéré de nous relancer pour le Tour de France, en faisant de grands maillots et en habillant des personnages avec un maillot jaune. De fil en aiguille, ça a pris une certaine dimension. Puis on est venu chercher 300-400 pelotes, puis encore des centaines d’autres. Ce sont des fils achetés en grosses quantités et on a pu négocier avec nos fournisseurs, qui nous ont fait un prix, quand on leur a expliqué que c’était pour une activité spéciale.»

La Régie de quartier d’Ensival n’est pas seule à mettre la main à la pâte. À l’atelier tricot lié au magasin des Baudinet, qu’elle anime, la Heusytoise Annie Rensonnet a ainsi confectionné des tricots aux couleurs de chaque maillot de leader d’un classement du Tour.

Ce n’est pas tout. Ainsi, le personnel de la ville et des services publics devrait participer au jogging de Verviers en arborant des t-shirts aux couleurs d’un maillot du Tour. Les agents de la ville seront ainsi vêtus de jaune; les policiers, eux, seraient immaculés… Plus monumental: un énorme maillot jaune de 8 mètres sur 7,70 mètres sera posé sur le toit de la Grand-Poste, souligne Muriel Targnion, la bourgmestre. Et l’échafaudage du Grand Bazar sera couvert d’une bâche illustrant le Tour. Des bandes colorées devraient aussi être placées rue du Brou et en face de l’église des Récollets ainsi que sur les arbres devant le Forem. On a aussi prévu des kakemonos, ces supports d’affichage pendus verticalement, comme au Japon, rue du Brou et en face de l’église des Récollets. Plus marrant: le marchand de ploquettes, statufié rue du Collège, va se renipper de jaune. Les parterres de fleur ne seront pas en reste. Le jaune y éclatera. De même, 5.000 drapeaux seront ajoutés pour début juillet. Les élèves de l’athénée Verdi se sont aussi mouillés. Ils réalisent une trentaine de grandes roues en papier mâché pour orner le hall de la gare. La section artistique prépare aussi des autocollants.

L.M. - équipe de rédaction

Autres actualités à Vie locale

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Vie locale