Vie locale - Des enfants passent un jour au paradis

Charles Gérard, directeur de L’Enfant des Étoiles, explique: «Ce sont des enfants précarisés, handicapés, placé sous tutelle, ou encore avec un statut de réfugié. Certains d’entre eux viennent avec un accompagnateur ou avec leur famille. Notre but est de leur faire vivre une journée de rêve et de confort qu’ils ne pourraient jamais vivre sans notre aide, explique Cette journée s’appelle «Des étoiles au paradis». Ces étoiles, ce sont ces enfants qui sont au paradis le temps d’une journée.»

Ces 300 places, généreusement offertes par le directeur du parc, sont réparties entre plusieurs associations, dont une dizaine issue de la province, notamment La Maison‘Elle à Genval, La Maison Familiale de Court-Saint-Étienne et celle de Braine l’Alleud, La Source Vive à Lasne, Les Salanganes à Ittre et D’Clic (CPAS et Centre des Réfugiés) à Rixensart qui a reçu 62 places. Toutes les associations ont du ensuite choisir les enfants qui iront… au paradis.

Pour que tous ces enfants et ces familles issus d’horizons bien différents puissent échanger, les organisateurs prévoient des moments de rencontre. «C’est important qu’ils restent ensemble pendant la journée. On se retrouve par exemple tous à midi et au goûter et à la fin de la journée, on leur donne un cadeau souvenir», poursuit Charles Gérard.

D’autres excursions

Outre cette 8ème édition «Des étoiles au paradis», l’association rixensartoise organise de nombreuses activités à destination des enfants et des jeunes défavorisés, comme des excursions à Walibi, à Legoland au Danemark ou encore la mise en place d’une comédie musicale tous les deux ans. Celle-ci permet de récolter des fonds pour justement organiser cette journée à Pairi Daiza, où L’Enfant des Étoiles prend en charge le transport et l’intendance.

L.C. - équipe de rédaction

Autres actualités à Vie locale

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Vie locale