Vie locale - Braine à la pointe de la technologie pour ses nouveaux locaux

C’est un changement dont on parle depuis des années dans la commune la plus peuplée du Brabant wallon qui va voir le jour dans les semaines à venir. Un projet qui aura fait débat à de nombreuses reprises, mais qui n’a jamais fait douter le bourgmestre Vincent Scourneau. «J’ai toujours laissé l’opposition gesticuler dans son coin car j’étais sûr que ce projet était bénéfique pour tout le monde à Braine-l’Alleud», assure-t-il en présentant les locaux qui n’attendent plus que le mobilier et les employés communaux. «Tout d’abord, nous allons réaliser une opération blanche au niveau financier. De fait, si l’achat du bâtiment a coûté 4,5 millions d’euros et que l’aménagement aura été de l’ordre de 3 millions, le subside de 4 millions de la Région et la vente des différents bâtiments que nous allons abandonner couvriront les dépenses.»

Située au numéro 51 de la rue du Japon (qui pourrait devenir la rue du 21 juillet, NdlR), dans le parc de l’Alliance, la nouvelle administration communale aura pour but d’être plus fonctionnelle et surtout plus à même de gérer une commune de près de 40.000 habitants. «Les six bâtiments actuels vont se retrouver en un seul, ce qui va aussi réduire les dépenses de fonctionnement, enchaîne le maïeur brainois. Tout le bâtiment va aussi jouir d’une technologie à la pointe, ce qui va permettre un service de meilleure qualité. Les horaires d’ouverture seront eux étendus et les gens ne devront plus venir plusieurs fois pour avoir l’un ou l’autre papier.»

Les bâtiments reconvertis

À partir du 21 juillet prochain, tout se fera donc à partir du même endroit pour les services urbanisme, population, la régie foncière, le service enfance et jeunesse, le service travaux et le CPAS. «Les bâtiments ne resteront pas vides dans le centre, et plusieurs projets sont prévus pour les dynamiser», annonce-t-il.

Et quand certains s’inquiètent de l’avenir du centre de Braine-l’Alleud une fois amputé de son administration, le bourgmestre tient à rassurer. «L’hôtel de ville gardera son côté symbolique puisque les conseils communaux et les mariages s’y tiendront encore. Il sera dorénavant ouvert à toutes les associations brainoises pour se réunir, ce qui représente un potentiel de 5.000 personnes chaque jour! C’est tout de même mieux que la vingtaine de personnes employées actuellement, estime-t-il. Pour les bâtiments de l’avenue Cloquette, 3.000 mètres carrés seront disponibles juste à côté de l’hôpital qui semble très intéressé de l’annexer pour en faire une grande maternité vu la disparition de celle de Nivelles. Il y a un réel potentiel.»

Et puis, il va sans dire que la localisation de la nouvelle administration communale sera plus facile d’accès. «Nous avons fait des tests en partant de différents points de la commune, et cela met parfois cinq fois moins de temps en évitant de rentrer dans le centre-ville! Des parkings seront mis à disposition pour accueillir tous les visiteurs et employés du site qui accueille déjà les ouvriers communaux depuis un an.»

L.C. - équipe de rédaction

Autres actualités à Vie locale

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Vie locale