Vie locale - Des idées pour consommer 100% local

Point Ferme est une coopérative à finalité sociale créée en 2012 avec le GAL Pays des Condruses pour remplir l’assiette des consommateurs avec des produits 100% liégeois, en provenance directe d’une vingtaine d’exploitations pour la plupart situées dans le Condroz. Point Ferme est basée à Ouffet, à la ferme Demoitié, avant de migrer dans quelques mois au Hall relais de Nandrin, plus grand. Aucune date d’ouverture n’est encore fixée. «La commune de Nandrin a accordé un bail emphytéotique au GAL, le permis est délivré, les subsides régionaux (500.000 euros) et provinciaux sont acquis. Le GAL va bientôt passer à l’emprunt», précise l’échevine nandrinoise Charlotte Tilman. Le site servira de plate-forme logistique: la marchandise déjà emballée sera dispatchée entre les différents points de dépôts de la province.

Les producteurs sont par définition très actifs au sein de la coopérative Point Ferme, ils en possèdent chacun une ou plusieurs parts, gèrent la structure, fixent le prix mais aussi l’offre, etc. «L’objectif premier de Point Ferme était de garantir des débouchés équitables aux agriculteurs de la coopérative, revient Marjorie Corman, coordinatrice du Point Ferme. Le consommateur est gagnant aussi: «Il n’y a ni intermédiaire entre le consommateur et le producteur (hormis Point Ferme qui prélève une légère marge pour le service et la distribution NDRL), ni surface commerciale coûteuse à entretenir, donc les prix sont plus attractifs», souligne Marjorie. Ça fonctionne: 2016, les ventes ont augmenté de 50%.

Le principe est le suivant: vous optez en ligne pour un panier garni ou bien des produits en vrac. Vous allez ensuite récupérer votre commande dans un point de dépôts, ouvert à un horaire fixe. Huy-Waremme en compte 12: à Ouffet, Héron, Huy (2), Saint-Georges, Amay, Villers-le-Bouillet, Vieux-Waleffe, Marchin, Modave, Nandrin et Ocquier.

Les producteurs y voient une diversification bénéfique. «S’allier sous forme de coopérative nous a permis de reprendre un peu de pouvoir sur la chaîne de commercialisation», pointe Sébastien Demoitié, producteur de lait à Ouffet. «C’est dur de voir à quel point on gagne peu sa vie par rapport au travail fourni. Rejoindre le Point Ferme m’a permis d’augmenter ma surface cultivée et d’engager quelqu’un, ce que je n’aurais jamais pu imaginer avant», abonde Laurent Born, maraîcher de Marchin.

L.M. - équipe de rédaction

Autres actualités à Vie locale

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Vie locale