Vie locale - Les travaux de démolition du clocher ont commencé

Le moment tant attendu par nombre de curieux est arrivé. Faisant place au beau temps, cette météo clémente permet l’entame des travaux de démolition du clocher de l’église de Ferrières, une belle église néogothique du 19e siècle, fermée depuis peu jusqu’à la pose du nouveau clocher en inox microbillé. Il faudra attendre le mois d’octobre pour observer cette nouveauté architecturale.

Cette structure en inox microbillé revêt plusieurs avantages: elle est particulièrement légère, solide, résistante au temps et moderne. «Tous les aspects ont été étudiés. La tour fera toujours 27m de haut, elle sera rénovée et consolidée dans sa globalité tandis que la partie supérieure avec le clocher sera détruite et remplacée par cette innovation de 18m de haut», explique d’emblée Yvon Rollin, échevin des travaux et du patrimoine.

Si le Collège a opté pour un esthétique on ne peut plus moderne, c’est essentiellement pour «ne pas faire du faux vieux», qui plus est la structure de la tour est bien trop endommagée et fragile pour supporter un nouveau clocher traditionnel. Cette structure en inox ne pèsera qu’un tiers du poids de l’actuel clocher.

Le chantier concernant les travaux de maçonnerie devrait durer une centaine de jours.

Au programme: la démolition du tiers supérieur de la tour, jusqu’au plan de la nef. «Ensuite une dalle en béton sera coulée en tenant compte des problèmes d’étanchéité. C’est seulement une fois que ce sera réglé que l’entreprise liégeoise Melens et Dejardin pourra venir prendre les mesures exactes pour la construction du nouveau clocher. Ce genre d’opération doit être réalisé au millimètre près. Ils auront également cent jours pour la réalisation et la pose», continue Yvon Rollin. L’occasion de réaliser quelques petits travaux de réparations, notamment en ce qui concerne les verrières et les petits toits des clochetons.

«L’évêché a encouragé à ce qu’on fasse quelque chose de novateur, et c’est d’ailleurs à sa demande qu’une croix sera découpée à l’intérieur du clocher métallique et que les deux cloches y seront logées.»

Ce nouveau clocher est garanti pour une période 200 ans. «Si on n’avait pas remis un clocher, ça aurait défiguré le village à jamais. Parce que si l’église n’est pas classée, le village l’est bel et bien», conclut l’échevin.

Des perturbations sont néanmoins à prévoir. La route sera notamment fermée durant la période de démolition de l’actuel clocher, avec un accès tout de même garanti pour accéder à la ferme de la House où chacun pourra se fournir en produits fermiers.

Un chantier qui s’élève à 408.000 euros dont la moitié est subsidiée par la Région Wallonne.

L.M. - équipe de rédaction

Autres actualités à Vie locale

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Vie locale