Vie locale - Audi Forest: des semaines de 45 h de travail envisagées

Être flexible, s’adapter à l’offre et la demande et répondre aux attentes du marché: telle est la qualité que recherchent actuellement de nombreux employeurs. Plus récemment, c’est l’entreprise Audi Forest qui a décidé de passer ce fameux «cap de la flexibilité».

En négociation depuis plusieurs jours avec les syndicats, l’entreprise aimerait modifier le régime de travail de ses 2.600 employés afin de pouvoir accueillir le nouveau modèle électrique. Ce modèle, qui devrait sortir en 2018, exige que l’usine réaménage ses infrastructures. Bien entendu, ce réaménagement entraîne de nombreuses conséquences. «Il y a plusieurs semaines, le groupe Audi a proposé un nouveau système de 45 heures par semaine aux employés de l’entreprise de Forest», explique Claudia Chin, la responsable du secteur automobile du PTB à Bruxelles. «Les travailleurs qui s’occupent de la production l’après-midi devraient temporairement travailler 9 heures par jour, ce qui signifie qu’ils auraient fini à 23h. Or, la plupart des travailleurs sont âgés de 45 à 50 ans et une très grande majorité d’entre eux n’habite pas à Bruxelles.»

Selon le PTB, les syndicats ont refusé cette proposition et ils auraient proposé d’autres alternatives comme, par exemple, de passer à trois équipes. «S’il y a trois shifts de 6 heures, la production serait augmentée sans impacter le bien être des employés.».

Une enquête inquiétante

Les employés sont d’autant plus inquiets que cette proposition arrive à un mauvais moment. «Il y a quelques semaines une enquête sur le bien-être des travailleurs de l’entreprise a été réalisée et les résultats étaient plutôt inquiétants», confie la représentante bruxelloise du PTB.

Cette étude a révélé que les employés de l’entreprise Audi Forest sont victimes de multiple troubles. Les plus fréquents sont des problèmes musculo-squelettiques, des troubles du sommeil, des vertiges, de l’hyperactivité ou encore une consommation abusive d’alcool. «Les problèmes de santé sont déjà présents et le fait d’augmenter la charge de travail n’améliorera pas la situation», souligne Claudia Chin.

L.C. - équipe de rédaction

Autres actualités à Vie locale

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Vie locale