Vie locale - Jusqu’à 3 minutes de temps d’intervention gagnées pour nos ambulanciers

Dans la zone de secours Vesdre-Hoëgne et Plateau, les ambulances démarrent de Verviers, Spa, Battice et Welkenraedt pour fournir une aide médicale urgente aux citoyens. Auparavant, seuls les pompiers professionnels de Verviers et les ambulanciers spadois assuraient des gardes sous toit 24h/24. Désormais, c’est également le cas du poste de Welkenraedt, et Battice devrait suivre prochainement.

Qu’est ce qui change? Les ambulanciers qui assurent leur garde le font depuis le lieu de départ de l’ambulance et plus depuis leur domicile, comme c’était le cas auparavant pour les ambulanciers volontaires. «Quand l’ambulance du CPAS de Spa a rejoint la zone en 2016, on avait prévu de faire passer aussi vite que possibles les deux ambulances restantes, Welkenraedt et Battice, en garde sous toit. Mais il fallait du personnel formé en suffisance», explique Quentin Grégoire, commandant de zone faisant fonction. «En attendant que tout soit opérationnel, le personnel a assuré des gardes sous toit de jour, du lundi au dimanche de 8h à 20h, donc on en a formé. On a commencé à faire tourner le personnel uniquement en garde sous toit de jour puis Battice a commencé et Welkenraedt a suivi jusqu’à passer en garde sous toit 24h/24

Ce qui peut sembler être une «petite» différence de fonctionnement est en fait un gros avantage pour les citoyens des régions couvertes par ces ambulances. En cas de nécessité, l’ambulance interviendra beaucoup plus rapidement. «C’est vraiment un signal clair du politique qui montre son soutien envers l’aide médicale urgente et la zone de secours. Évidemment, ça a un coût, mais on sait que dans le cas d’une intervention médicale urgente, les premières minutes sont décisives. Avec la garde sous toit, les ambulances partent en général dans la minute ou les deux minutes qui suit l’appel. On gagne facilement au moins 3 minutes sur le temps de départ», indique le commandant de zone faisant fonction.

D’ailleurs, c’est un cas concret, où la rapidité d’intervention des ambulanciers a permis de sauver une vie, qui a remis sur la table du collège de zone les gardes sous toit et leur nécessité. «Un homme de 45 ans avait fait un arrêt cardiaque à Petit-Rechain. L’ambulance de Battice est intervenue et, par hasard, les 2 ambulanciers étaient présents à la caserne au moment de l’appel. Ils ont fait de la réanimation, ont choqué l’homme avec le défibrillateur.

Le lendemain, il était déjà de retour de l’hôpital. Dans ce genre de cas, si les ambulanciers avaient mis 3 minutes de plus, je ne dis pas que ça aurait été mortel, mais ça aurait été beaucoup plus grave et il aurait pu avoir de lourdes séquelles». Une fin heureuse comme on espère qu’il y en aura plein d’autres grâce à ces nouvelles mesures.

LM - équipe de rédaction

Autres actualités à Vie locale

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Vie locale