Vie locale - Le CRVI réplique à Theo Francken

«Demande d’asile, Theo Franken invente le «the choice belgium». Vous voulez sauver un chrétien, faites le 1! Vous voulez aider un musulman, tapez 2!» C’est de cette manière que le Centre Régional Verviétois pour l’Intégration interprète le sondage polémique lancé par Théo Francken ce dimanche. «N’en déplaise à Theo, le CRVI ne jouera pas et notre fauteuil ne se retournera sur cette triste prestation. Certains vont probablement nous affubler des sobriquets de «bisounours» ou «d’islamo-bobo-gaucho», qu’à cela ne tienne nous assumons une position qui prône l’accueil de populations entières quittant des pays en guerre et qui ne peut se résumer à un choix d’émoticon sur un réseau social virtuel

Le secrétaire d’Etat à l’Asile et la Migration (N-VA) a interrogé ses nombreux «suiveurs» sur les réseaux sociaux à propos des opérations de secours menées par le gouvernement au Moyen-Orient. En deux ans, 600 chrétiens ont ainsi pu être sauvés de Syrie. Les internautes ont le choix entre quatre affirmations: ils soutiennent ces opérations en faveur de minorités religieuses (chrétiens, druzes, yézidis), ils estiment qu’il ne faut pas faire un effort supplémentaire envers les minorités religieuses concernées, les opérations ne doivent pas dépendre de la croyance ou de la culture, il ne faut pas d’opérations supplémentaires, que ce soit pour des chrétiens ou des musulmans.

Un sondage honteux pour le CRVI. «Ce jeu plus odieux qu’idiot permet ainsi d’après le Secrétaire d’Etat d’avoir soi-disant une position, un avis sur l’accueil des réfugiés et de savoir si les Belgo-Belge (enfin ceux qui le soutiennent) souhaitent accueillir plutôt un chrétien ou un musulman. Bien sûr, il se drape d’abord dans une phrase «tout le monde mérite de l’aide et un réfugié vaut un réfugié…» pour mieux relever le fait qu’il faut avant tout prioriser l’aide aux chrétiens… plutôt qu’aux musulmans

Le CRVI s’insurge contre ce qu’il estime être ces prises de position infamantes. «Comme d’autres de ses collègues, une certaine concurrence dans l’ignominie semble se pointer au sein même de la formation politique de Theo Francken. Ce politicien adepte de la stratégie de l’injure considère qu’il s’agit d’une manière moderne de faire de la politique, proche du citoyen, électroniquement moderne et «dire tout haut ce que tout le monde pense tout bas»… Le CRVI en plus de trouver la politique d’immigration actuelle inhumaine et contreproductive, condamne vivement une méthodologie et des paroles ne permettant que susciter haine, rejet et attitudes de repli

Et de conclure: «triste et honteuse attitude que celle qui constitue à investir massivement argent et énergie dans la stratégie du refus alors que probablement la moitié investie dans l’accueil suffirait déjà à améliorer ce que soi-disant Monsieur le Secrétaire d’État appelle de ces vœux, une meilleure inclusion sociale».

- équipe de rédaction

Autres actualités à Vie locale

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Vie locale