Vie locale - Opération séduction pour attirer les médecins

Comment remédier à la pénurie de médecins en province du Luxembourg? Les chiffres sont interpellants: les autorités provinciales estiment que 45% des 240 médecins généralistes actifs sur le territoire partiront à la retraite d’ici 2025, alors que trop peu de jeunes médecins choisissent de s’installer à la campagne. Depuis plus d’un an, un plan d’action fédérant la province et les cercles de médecins généralistes vise à rendre les zones rurales plus attractives auprès des médecins et futurs médecins. «En 2018, nous serons confrontés à une cohorte de jeunes diplômés en médecin générale, souligne Nathalie Heyard. Il faut se préparer à pouvoir en accueillir un maximum.»

1Attirer les stagiaires

et assistants

Les autorités provinciales ont fait de l’accompagnement une des pierres angulaires de l’opération séduction qu’elles mènent auprès des stagiaires et assistants: les étudiants peuvent bénéficier d’un accompagnement via une bourse d’aide au logement et la mobilité, des formations décentralisées sont organisées à l’intention des médecins afin d’augmenter le nombre de maîtres de stage, des kits de bases sont mis à leur disposition pour favoriser l’accueil des assistants… D’ici la fin de l’année, le site internet «Santé Ardenne» sera mis en ligne, notamment pour permettre aux stagiaires et assistants de trouver un maître de stage par géo-localisation en fonction de leurs critères.

2Aider la pratique

de groupe

La possibilité pour les jeunes médecins de pratiquer en groupe reste un facteur déterminant dans leur installation sur un territoire, avec tous les avantages que cela implique en termes d’organisation, de charge de travail... Outre un accompagnement pour favoriser les synergies entre médecins, la province a mis en place une bourse d’aide à la pratique de groupe. Dix projets en bénéficient actuellement. «Le conseil provincial vient également de voter un fonds d’impulsion à destination des communes qui souhaitent investir dans des infrastructures permettant la pratique de groupe», explique Nathalie Heyard.

3 Des gardes efficientes

«La récurrence des gardes reste un frein à l’installation des jeunes médecins en zone rurale», constate le docteur Christian Guyot, président de l’ASBL Poste Médical de Garde. L’ouverture de 7 postes de garde les weekends et jours fériés a permis de réduire cette récurrence. «L’objectif est maintenant d’étendre le système à la semaine.»

LM - équipe de rédaction

Autres actualités à Vie locale

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Vie locale