Vie locale - Les bonnes adresses du Bourgeois Boulimique

Il se passe difficilement une semaine sans que l’on aperçoive, sur les réseaux sociaux, une photo de Jean-François Lehmann et sa compagne au restaurant. C’est que le Pepin nourrit une véritable passion pour les bonnes tables et les moments au resto. « Je vais au restaurant au moins une fois par semaine. Cette passion me vient de mon père, qui y va souvent également et m’a transmis ce plaisir de partager un bon repas. Le resto c’était le moment festif du week-end, j’avais envie de le réitérer le plus souvent possible », explique-t-il.

Il y a 4 ans, Jean-François a commencé à partager ses bonnes adresses. Et puis le Bourgeois Boulimique #bobo est né. « À la base, j’avais fait les adresses de Jief parce que je postais toujours des photos des restaurants où j’allais et les gens m’avaient conseillé de me faire une page pour en parler. Maintenant je me suis dit autant y ajouter un côté un peu sympa et une marque. Sur un délire entre amis on est tombé sur ce nom, Bourgeois Boulimique

Difficile de dire le nombre de restaurants sur lesquels il a posté un avis ou son expérience tellement ils sont nombreux. Et d’ailleurs, le Pepin préfère éviter le terme de critique culinaire ne parlant que de ses avis. « On ne parle qu’en positif. Le but n’est pas de perdre du temps à démolir les gens, il y en a déjà bien assez qui le font sur internet, je préfère prendre du temps à écrire quelque chose pour des gens qui le méritent. Je préfère ne pas parler si je n’ai pas aimé le principe ou le concept », précise le trentenaire.

Il parle de resto mais aussi de bar, de brasserie… « Je décris mon expérience à un moment donné. Je peux aussi apprécier un bon cocktail sur une terrasse agréable ou bien comme dernièrement, un café où je suis allé à Maastricht et où il y avait un chouette menu bière pour en goûter différentes. »

Quel que soit l’endroit, la qualité des produits est un critère primordial pour Jean-François Lehmann. « J’essaye de trouver des endroits qui respectent des valeurs, où les produits sont mis en avant où on essaye de favoriser les circuits courts, c’est très important. Et ça devient, je trouve, de plus en plus difficile de trouver des établissements où on respecte ça », estime-t-il.

Des tee-shirts #bobo

Pour identifier cette manière d’être, de savourer un bon moment dans un resto qui met les produits en avant, le Pepin a initié une gamme de tee-shirts. « C’est pour identifier un peu ce style. J’ai fait des tee-shirts pour les gens qui ont, comme moi, le plaisir de bonnes choses et aiment les bons endroits puissent s’identifier sans prise de tête, juste le plaisir. » Le premier tee-shirt arbore le dessin d’un énorme steak avec la phrase «In bidoche veritas». « L’idée c’est d’en faire d’autres avec chaque fois une phrase connue qui est détournée ». Pour le moment, on peut se procurer le tee-shirt en ligne, via la page du Bourgeois Boulimique, ainsi que dans la boutique Bish, à Aubel.

Et si vous ne savez pas encore où manger ce week-end, n’hésitez pas à piocher des idées sur la page du Bourgeois Boulimique.

Victoria Marche - équipe de rédaction

Autres actualités à Vie locale

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Vie locale