Vie locale - Les meilleurs voisins sont rue de Pétia

C’est une petite rue du village d’Andoy, commune de Wierde, occupée par une vingtaine de maisons. Leurs habitants se connaissent bien et se fréquentent beaucoup, s’arrêtent toujours pour se dire bonjour et discuter un peu, se donnent volontiers un coup de main, se prêtent des outils, surveillent les maisons… Ils aiment aussi passer de bons moments ensemble et n’ont pas attendu l’officielle Fête des Voisins pour organiser régulièrement des apéros, ou des barbecues, et organisent depuis 8 ans une fête entre eux. Toutes les générations se mêlent, les pensionnés comme les jeunes couples, les enfants et les ados… Un château gonflable est loué pour occuper les plus petits, deux jeunes couples mettent leur jardin, leur terrasse, leur cuisine à disposition de cette fête chaleureuse organisée chaque fois par Sophie, une des riveraines. L’ambiance est telle que la fête dure jusqu’à la nuit tombée, où s’improvise un feu de camp.

Cette année, Sophie n’en démordait pas: on allait gagner le concours de la meilleure photo de la Fête des Voisins, lancé par la Ville de Namur. La photo devait être la plus intergénérationnelle possible, pour récompenser la fête illustrant au mieux le vivre ensemble sur le territoire namurois. Elle avait raison car la photo de la rue de Pétia fut sélectionnée par la Ville, avec deux autres photos envoyées par les voisins de la rue des Ramiers à Bouge et la rue de la Colline à Salzinnes.

Ce mardi 26 juin en soirée, c’est l’échevine Stéphanie Scailquin elle-même qui est venue remettre leur prix aux riverains de la rue de Pétia à Andoy: des fleurs à rempoter. Pour l’occasion, Sophie et Christophe avaient évidemment réorganisé chez eux un apéritif et un barbecue: l’échevine a été chaleureusement accueillie par une bonne partie des voisins.

Ce n’est donc pas une rue comme les autres. Son ambiance exceptionnelle s’explique peut-être par le fait que c’était autrefois un chemin, bordé de quelques maisons, qui se terminait par un petit bois. D’autres maisons se sont construites, le chemin est devenu petite route, mais la rue était toujours une impasse, ce qui crée des liens et permet aux enfants de jouer dehors en toute sécurité. Et puis un projet immobilier a fait disparaître le petit bois, a transformé l’impasse en rue à sens unique et doublé le nombre d’habitants. Mais l’ambiance reste la même et les riverains ont toujours tendance à s’approprier la rue. Ils mettent même un point d’honneur à remonter le sens unique à contresens, au grand étonnement des autres usagers de la route, obligés de ralentir, ce qui n’est pas plus mal…

On vous le disait: la rue de Pétia n’est pas seulement à sens unique, c’est une rue unique et leurs habitants sont certainement les meilleurs voisins!

C.R. - équipe de rédaction

Autres actualités à Vie locale

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Vie locale