Vie locale - Son talent charme la France

S’il a une carrière déjà bien garnie derrière lui, Phil Decressac ne manque pourtant pas de projets et d’envie en ce moment. Le dessin, il l’a d’ailleurs toujours eu dans la peau. «Le premier souvenir qui me vient à l’esprit? J’étais tout jeune à l’époque et je m’amusais à reproduire des dessins de Lucky Luke ou encore de Gaston Lagaffe. Je me souviens d’ailleurs que j’organisais des petites expos familiales, tous les dimanches, avec les œuvres sur lesquelles j’avais travaillé durant la semaine», s’amuse-t-il.Une passion pour le dessin qui l’a suivi jusque dans sa vie professionnelle. «J’ai toujours eu à l’esprit l’idée d’en faire ma profession», se souvient le dessinateur. «Je me suis logiquement tourné vers des études en BD et illustration, et puis je me suis lancé.»

Mais Phil Decressac a très vite constaté que ce n’était pas si simple de vivre de sa passion. «Les dix premières années de ma vie professionnelle n’ont pas toujours été roses, mais petit à petit, j’ai réussi à faire mon trou», se réjouit-il.

Et les opportunités s’enchaînent d’ailleurs assez bien. S’il est aussi graphiste à mi-temps à La Louvière, Decressac dessine surtout dans la presse. «En Belgique, j’illustre régulièrement pour des canards comme la Nouvelle Gazette ou encore l’écho de Picardie, mais c’est surtout dans la presse satirique française qu’on peut retrouver mon travail.»

Une bonne habitude qui a débuté il y a bientôt dix ans. Il sourit: «Oui, c’était en 2008. À l’époque j’étais un grand fan de Charly Hebdo et l’hebdomadaire s’était séparé de Ciné dont j’adorais les dessins. Ciné avait décidé de lancer son propre journal et je lui avais envoyé un dessin en guise de soutien. Il a visiblement accroché à mon style et c’est comme ça que tout a commencé».

Depuis, Philippe découvre avec joie l’univers de la presse satirique française.

«C’est vraiment un microcosme dans lequel tout le monde se connaît et une fois qu’on y est, il est fréquent qu’on collabore avec plusieurs papiers.»

Aujourd’hui, Decressac dessine entre autres pour Ciné Hebdo ou l’Echo des Savanes.

Des mensuels pour lesquels il manie le dessin d’humour avec succès, mais surtout avec beaucoup de plaisir!

Facebook:

Decressac dessins et autres machins trucs bazars.

P.G. - équipe de rédaction

Autres actualités à Vie locale

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Vie locale