Vie locale - La police des Hauts-Pays a son nouveau patron

Enfin! Après plus de six mois d’un long processus, le nouveau chef de corps de la zone de police des Hauts-Pays a prêté serment ce jeudi matin. Il s’agit sans surprise de Patrice Degobert, qui était jusqu’alors commissaire à la police de Mons. « Cette prestation de serment est le point de départ de mon mandat de cinq ans, commente le tout nouveau chef de corps. C’est important d’un point de vue administratif mais pour moi, il y avait aussi un peu d’émotion ce jeudi matin

Patrice Degobert succède à Frédéric Carton, qui a fait fonction pendant près de cinq ans mais qui n’entrait pas dans les conditions pour pouvoir répondre à l’appel à candidatures lancé par le collège de la zone mi-2017. Seul Patrice Degobert y a répondu. Mais le désormais ex-commissaire a dû patienter plus de six mois avant d’être officialisé, le temps de passer toutes les épreuves d’un long processus. « Il est notamment passé devant la commission de sélection, que je présidais et qui était très pointue, raconte le président du collège de zone, Éric Thiébaut (PS). Patrice Degobert a été brillant. Il a ainsi pu être présenté au conseil de police. Il a été désigné chef de corps à l’unanimité. Nous avons ensuite envoyé le dossier au ministère de l’Intérieur, qui a nommé Patrice Degobert par arrêté royal fin février

Plusieurs priorités

Pour le nouveau chef de corps, le processus a aussi paru long. « C’est le cas pour chaque membre du personnel, réagit l’intéressé. Il faut quasiment six mois avant qu’une personne arrive dans un nouveau service.» Éric Thiébaut est en tout cas satisfait de cette nomination, attendue de longue date. « J’en suis très content. Le nouveau chef de corps est quelqu’un de très expérimenté.» Le c.v. de Patrice Degobert lui donne raison. Avant d’être commissaire divisionnaire et directeur des ressources à la zone de Mons/Quévy, il a notamment travaillé comme conseiller stratégique pour la police fédérale.

À peine nommé, il n’a pas de temps à perdre. « Il y a plusieurs priorités, rappelle le président de la zone. Le nouveau chef de corps devra accroître la présence des policiers de proximité dans les rues. Il faut également donner des moyens importants au service d’intervention et au service d’enquêtes et de recherches, qui connaît de très bons résultats, surtout en matière de stupéfiants

Les syndicats se réjouissent aussi de cette nomination. Ils avaient même déposé un préavis de grève pour qu’un appel à candidatures soit lancé. « Nous attendions avec impatience ce nouveau chef de corps, confirme Philippe Bailly, président provincial du SLFP Police. Nous souhaitions un capitaine à la barre pour prendre la zone en main. Sous Frédéric Carton, certaines choses ont été délaissées. Le chef de corps f.f. n’avait pas su tout mettre en place car il ne possédait pas l’assise suffisante

Les organisations syndicales attendent avec impatience les premiers actes de Patrice Degobert. « Il a du travail, il doit remettre de l’ordre en interne au niveau de l’organisation. Nous serons très vigilants

L.P. - équipe de rédaction

Autres actualités à Vie locale

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Vie locale