Vie locale - Extension de la piste d’athlétisme

Les travaux de création de deux nouveaux terrains de tennis couverts et deux terrains de squash, au sein de la même infrastructure, touchent tout doucement à leur fin. Le lancement de ceux-ci avait été rendu possible en octobre 2015, par l’octroi par René Collin, le ministre wallon en charge à l’époque des infrastructures sportives, de 75% de subsides Infrasports.

Un peu plus de deux ans plus tard, ce sont deux autres excellentes nouvelles que l’on attend impatiemment à Marche, pour pouvoir lancer deux nouveaux chantiers, également sur le site du Centre Culturel et Sportif. «Ces deux dossiers sont sur le bureau de la ministre De Bue pour approbation», avance Christian Ngongang, l’échevin marchois des Infrastructures sportives.

Huit couloirs

«Le premier concerne la sécurisation des abords de la piste d’athlétisme et l’extension de celle-ci. De six, la piste passera à huit couloirs. Et pour des raisons de sécurité, pour éviter les vandales principalement, des barrières vont être érigées.» L’échevin insiste toutefois: «La piste restera accessible, et ce gratuitement. Même si nous devons encore définir les modalités d’accès.»

Le second dossier concerne le terrain de football B, appelé à devenir un terrain synthétique. «Ce terrain servira à la formation des jeunes de l’ensemble des clubs de football de la commune de Marche. C’est une enveloppe de 75% de subsides Infrasports qui doit être octroyée pour la création du terrain synthétique, et 85% pour la piste d’athlétisme, le reste étant à charge de la Ville. Nous avons construit une véritable équipe pour mener à bien ces deux dossiers, et je compte sur la dextérité du bourgmestre André Bouchat et le soutien du ministre Collin pour les faire aboutir très prochainement.»

Hall sportif

Par ailleurs, Christian Ngongang ne cache pas qu’un autre grand projet est actuellement à l’étude, celui de la création d’un hall sportif à Marche, que beaucoup de voix réclament. «Une réflexion de plus en plus poussée dans ce sens est actuellement menée au niveau du Collège, en partenariat avec l’Institut Saint-Roch», déclare l’échevin. «Le hall sportif verrait en effet le jour sur le site de l’Institut Saint-Roch. En journée, il servirait aux activités de l’école, et en dehors des heures scolaires, il serait ouvert aux clubs sportifs, dont le basket et le badminton.»

Rappelons qu’à Marche, la politique en matière de gestion des infrastructures sportives communales, et d’élaboration de projets concernant ces dernières, appartient à la Rescam, la Régie sportive communale. «La Rescam est une émanation du conseil communal et est entièrement publique», insiste Christian Ngongang, son président. «Elle se compose de huit administrateurs, tous membres du collège ou conseillers. En l’occurrence moi-même, Stéphan De Mul, vice-président de la Rescam, Nicolas Grégoire, David Collin, Philippe Hanin, Valérie Lescrenier, Samuel Dalaidenne et Alain Mola. La Rescam aura évidemment aussi joué un grand rôle dans la concrétisation très prochaine je l’espère de ces deux gros projets. Je compte sur notre bourgmestre André Bouchat et le ministre René Collin pour les faire aboutir dans les prochaines semaines

Benoît Gueuning - équipe de rédaction

Autres actualités à Vie locale

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Vie locale