Vie locale - Attention, le loup est de retour!

La faute à qui? À la Compagnie Galouche! Pour la 23e année consécutive, ses danseurs s’apprêtent à traquer le fauve. «Les pionniers de notre compagnie sont partis d’une légende de nos contrées», explique Emmanuel Diricq, membre des Galouches.

Une danse d’une durée d’une dizaine de minutes minutieusement préparée. «Les épées forment une union entre huit danseurs qui, durant huit minutes, veilleront à ce que les épées soient ce trait d’union entre tous. Car, celui-ci tente d’entrer dans la danse. Nous faisons l’union pendant le temps de la musique. Nous allons effectuer des pas sans lâcher l’épée. Un loup, nommé Galouche, viendra… À elles seules, ces armes transportent le loup vers les cimes. Mais, le loup renaît de ses cendres. La signification de ce rituel est double. Il représente la fin de l’hiver vers le printemps et également le passage de l’adolescence à l’âge adulte.»

La compagnie Galouche, qui fait partie du groupe folklorique des Pas d’la Yau, anime des fêtes, des foires dans les villages contre pièces sonnantes et trébuchantes. Ce sera ce 18 mars, quinze jours avant Pâques, selon la tradition. «C’est une tournée d’un jour! Nous animons les villages grâce à un folklore très local. Nous démarrons à Quevaucamps avec, au menu, un petit-déjeuner entre nous et un hommage, au cimetière, à nos anciens de la Compagnie Galouche. Ensuite, c’est parti pour une grande matinée. Des gens nous suivent ou nous attendent sur place. L’ambiance est chaleureuse et conviviale.»

Lors du passage à Basècles, les Petits Pas d’la Yau auront l’occasion de se produire. Et eux, ils n’ont pas peur du loup! Vous non plus? C’est à voir…

Site? www.pasdlayau.be

Massimo Di Emidio - équipe de rédaction

Autres actualités à Vie locale

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Vie locale