Vie locale - L’histoire des Forges de Clabecq

« Les Forges de la Clabecq de 1781 à 1939. Naissance et développement d’un fleuron de l’industrie sidérurgique belge», voilà le titre précis du livre de Madeleine Jacquemin. Passionnée d’histoire et diplômée de l’ULB, cette archiviste hors pair a passé des heures à éplucher des documents remontant à la fin du 18e siècle. «Les Forges sont entrées dans ma vie sans prévenir», sourit l’auteure originaire de Wanfercée-Baulet. «Au départ, je ne connaissais l’entreprise que par sa triste fin, en décembre 1996. De par mon travail aux Archives Générales du Royaume, à Bruxelles, j’ai pu être confrontée à cette matière. A partir de là, j’ai tissé un lien avec les Forges.»

Un lien qui trouve son épilogue par la sortie d’un ouvrage, le 2 février dernier. Un ouvrage chronologique, allant de 1781, quand tout a commencé, à 1939, avant la seconde guerre mondiale. «Je traite de la naissance et du développement d’un fleuron de l’industrie sidérurgique belge. En 1781, Marc-Pierre Van Esschen, un bourgeois venu de Bruxelles, achète un terrain pour y construire son usine qui deviendra l’une des entreprises majeures de l’histoire industrielle de la Wallonie. Au fur et à mesure des années, deux autres familles ont pris la tête de l’entreprise, les Besme et les Goffin. A chaque fois, ils ont réussi à adapté leur usine aux changements industriels tout en s’entourant des meilleurs techniciens et d’ouvriers endurants. C’est ce qui a permis son développement, son essor et sa prospérité… avant sa chute. Sans oublier que le développement du chemin de fer et le canal Bruxelles-Charleroi ont facilité l’accès et l’approvisionnement en matières premières.»

Une histoire économique et régionale

Les Forges, c’est l’histoire d’une entreprise mais aussi d’une région. Dans son livre, Madeleine n’a pu s’empêcher d’y ajouter une dimension humaine. Pour rappel, en 1975, les Forges employaient 5324 travailleurs… «C’est impossible de faire sans! La majeure partie du bouquin retrace le parcours des Forges. Mais, dans le dernier chapitre, il était inconcevable de ne pas parler de ceux qui ont fait les Forges.»

Madeleine Jacquemin propose des conférences sur le sujet: le 17 mars à l’Hôtel de Ville de Soignies (15 h), le 23 avril au Centre culturel de Tubize (20 h) et le18 mai au Syndicat d’Initiative de Braine-le-Château (19 h 30). Son ouvrage se trouve dans toutes les bonnes librairies et, aussi, à la librairie du Chapitre, à Soignies.

Massimo Di Emidio - équipe de rédaction

Autres actualités à Vie locale

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Vie locale