Vie locale - Lionel, 23 ans, est le plus jeune officier du Léopold 1er

Le Léopold 1er, est une frégate de la marine belge – rachetée à la marine néerlandaise il y a une dizaine d’années – dont le port d’attache est la ville de Zeebrugge et la marraine, la ville de Nivelles. Actuellement placée en cale sèche à Den Helder, à la pointe nord des Pays-Bas, pour une révision et une remis à neuf complètes, la frégate belge repartira aux alentours du mois d’avril pour reprendre les missions de repérage de bateaux (notamment en matière de trafic d’être humains) actuellement effectuées par le Louise-Marie (sa «jumelle») en Méditerranée.

À l’occasion d’une visite d’une délégation nivelloise qui s’était déplacée afin de rendre la cloche qui lui avait été confiée durant l’entretien de la frégate, nos confrères de La Capitale Brabant wallon ont eu l’occasion de découvrir le bâtiment, impressionnant – il s’agit du plus grand navire belge de combat – ainsi que son équipage.

C’est le jeune lieutenant Lionel Van Den Bossche, accompagné du commandant Ralf Otto, qui a guidé tout ce petit monde pour une visite complète du bâtiment. À 23 ans seulement et avec une aisance assez surprenante, ce Brainois semble déjà maîtriser toutes les connaissances techniques du navire… alors qu’il est le plus jeune officier de la frégate. Sur la trentaine d’hommes déjà présents et les quelque 108 personnes que comptera le personnel d’équipage, Lionel sera normalement le seul Brabançon wallon cette année.

En sortant de ses études secondaires au Collège Cardinal Mercier à Braine-l’Alleud, Lionel ne se voyait pas entamer des études universitaires, comme le reste de ses camarades de classe. « Quand j’ai eu 18 ans, j’ai voulu faire quelque chose de concret. L’armée, c’était parfait pour moi, parce que ça mélangeait l’étude avec des tests physiques, psychologiques et je pouvais commencer à travailler directement après. »

Lionel est donc devenu élève officier à Anvers, d’où il est sorti l’an dernier.

Et dès juin 2017, il a fait ses premières armes sur la frégate Louise-Marie pendant la mission «Sophia», visant à sauver les migrants aux larges de la Libye. Une première expérience marquante qui lui a donné l’amour du métier. « C’est une fierté personnelle de se dire qu’on a aidé à sauver 128 migrants. Ce sont des images que l’on ne voit pas souvent. Et c’est le genre de choses qu’on ne vit qu’une fois dans une vie. »

Lionel officie depuis novembre dernier sur le Léopold Ier, afin de préparer la partie «navigation» du navire. Le grand départ sera donné en avril prochain pour quelques semaines de mission.

À quelques mois de la fin de l’année pour de nombreux étudiants, c’est peut-être l’occasion de se renseigner sur les nombreuses possibilités de formation existant au sein de la Défense!

- équipe de rédaction

Autres actualités à Vie locale

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Vie locale