Vie locale - Kody: «Rions ensemblede nos différences!»

En quoi est-ce important de participer à un événement comme celui du Palais 12?

C’est un événement auquel j’aurais souhaité ne jamais participer mais manifestement, il faut encore sensibiliser et partager de l’information. Et dès qu’il faut partager, je suis partant. Je fais un métier qui permet de rire et de rassembler les gens. Qu’on soit tolérant ou pas, on a tous besoin de rire. Et quoi de mieux que le rire pour aborder ce genre de sujet, pour dire qu’on peut vivre ensemble. Le problème, c’est que ceux qui viennent, ils en sont déjà convaincus. Mais si tout le monde peut faire passer le message, on arrivera peut-être à en parler avec les réfractaires.

Vous avez déjà vécu des situations de discrimination?

Le classique c’est lorsque tu arrives pour louer un appart. D’office il est déjà loué alors qu’il était dispo dix minutes avant. Maintenant je suis moins confronté à tout ça. Je suis d’ailleurs très étonné. C’est là que je me dis que l’humour apporte quelque chose. Je suis sûr qu’il y a des racistes qui m’aiment bien parce qu’ils aiment ce que je fais. Je ne pense pas que ce soit une question de notoriété, c’est la manière dont on touche les gens. Ce qui est drôle c’est quand on me dit «quand vous imitez un personnage, on ne voit pas que vous êtes noir.» Et moi je réponds «mais voyez, voyez surtout, regardez bien! Et dites-vous que dans cette différence, il n’y a rien de grave.» (rires) L’humour permet de casser les barrières. Rions ensemble de nos différences.

Vous venez d’avoir 40 ans, c’est un cap?

C’est un pic! Je n’aime pas me mettre de pression. Cela dit, j’ai remarqué que tous les dix ans, il se passe un truc dans ma vie, un tournant important. Bon ok, ça ne fait que quatre fois! (rires)

J’ai 40 ans et je viens d’avoir un bébé, une petite fille qui a un mois. Un enfant, ça change la vie! Et moi je change les couches! J’ai aussi lancé ma boîte de prod. Tout ça en même temps…

Vivre à Bruxelles, un choix?

Je suis à la RTBF tous les jours. J’ai habité dans quatre ou cinq communes différentes mais j’adore Ixelles. J’adore le Cimetière d’Ixelles, il y a le Kings of Comedy Club, le Restaurant Mirabelle, et puis mon père m’a dit que j’avais été conçu pas loin… Ça crée des liens. (rires) Ce qui me plaît, c’est la vie de quartier où tout le monde se connaît. A Bruxelles, tout est accessible et on est à Paris en 1h20. On a tout et en même temps tout est à taille humaine. J’aime la diversité, le côté vert de Bruxelles, on y mange très bien pour pas cher et j’y ai tous mes amis. Bref, je ne suis pas près de partir.

Des projets?

Je suis allé à Atlanta pour tourner une road-série pour Arte, en tout cas le pilote. J’ai quelques dates de spectacles. J’ai joué dans deux films qui devraient sortir prochainement, dont Ma Reum avec Audrey Lamy, Florent Peyre et Tania Garbarski. Je suis en train d’écrire un long-métrage, tranquillement. Ma vie est bien remplie!

Propos recueillis par Carine CORDIER - équipe de rédaction

Autres actualités à Vie locale

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Vie locale