Vie locale - La photo exprime sa sensibilité

Infirmière le jour, Adélaïde Delaunois se transforme en photographe dès que sa journée en maison de repos et ses visites à domicile sont terminées. Et c’est parce qu’elle aime «les belles choses», que l’appareil photo a fini par l’envoûter. «J’ai toujours été émerveillée par elles, j’ai toujours apprécié les choses simples», sourit-elle. «Quand j’étais petite, je faisais beaucoup de photos mentales et cette lubie a fini par me rattraper sur le tard.»

C’est vers 25 ans que cette passion a pris le dessus. «J’avais vraiment envie de laisser libre cours à ma fibre artistique. Le saxophone, le dessin, la photo… sont autant de disciplines qui m’ont toujours attirée et je me suis dit que ce serait dommage d’attendre plus longtemps pour me lancer…»

Et c’est avec cette ambition qu’Adélaïde a fait l’acquisition de son tout premier réflex.

Elle confie: «J’ai commencé à prendre des photos et j’adorais ça, mais il me manquait un petit quelque chose. J’avais besoin de plus et c’est comme ça que j’ai rencontré Perrine, une photographe professionnelle binchoise, avec qui j’ai appris à maîtriser les bases de l’appareil. Un stage de deux jours qui a changé beaucoup de choses pour moi. J’avais des étoiles plein les yeux.»

Depuis, Adélaïde ne quitte quasiment plus jamais son appareil. «J’essaie de plus en plus, de l’emporter partout où je vais parce que ça m’arrive souvent, quand je suis au volant ou en balade, de voir des choses que je veux photographier.»

Ses sujets de prédilection

Mais à travers l’appareil, elle a surtout trouvé le parfait moyen d’exprimer sa sensibilité. «Ma fille, le folklore binchois, les beaux coins de ma ville d’origine sont autant de sources d’inspiration. La photo me permet d’exprimer mes émotions. Mais aussi de travailler sur moi. Je dois parfois me faire violence pour combattre ma timidité et oser prendre une photo, mais je parviens toujours à mes fins», sourit-elle.

Et si elle avoue avoir «beaucoup d’admiration pour les photographes professionnels et leur travail», Adélaïde n’en est pas moins comblée par ce qu’elle parvient à capter à travers son objectif.

Facebook: Adèle D. Photo

P.G. - équipe de rédaction

Autres actualités à Vie locale

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Vie locale