Vie locale - Amoureux comme au premier jour

Marcel Lavialle et Raymonde Biaudelle se sont mariés le 8 février 1958. Ils viennent donc de fêter leurs 60 ans de mariage. Ils n’ont pas eu d’enfant mais ont élevé leur neveu Claude à la mort de sa maman. Ils ont vécu à Sécheval où Marcel travaillait la fonderie et son épouse en usinage. Marcel entrera ensuite à la gendarmerie. Ils s’installeront à Nohan-sur-Semoy, dans les Ardennes où ils s’adonneront à leurs loisirs: les promenades, le jardin et les soirées dansantes jusqu’au jour où Raymonde, ayant subi une opération du genou, devra rester dans un fauteuil roulant. Cela ne les empêchera pas de se rendre chaque dimanche au restaurant-dancing «La Chaumière» à Bogny-sur-Meuse, près de Charleville-Mézières. Après une vie bien remplie, ils coulent désormais des jours heureux à la maison de repos «La Seigneurie du Moulin» à Membre-sur-Semois où ils résident depuis le 9 octobre dernier.

Dernièrement, une réception a eu lieu en leur honneur en présence des autorités communales, des membres du personnel de la maison de repos et des résidents. Philippe Rosart, directeur de la Seigneurie, a félicité les jubilés en paraphrasant une fable de Jean de La Fontaine: «Patience et longueur de temps font plus que force ni que rage» pour illustrer une vie commune, faite d’amour, de patience, d’écoute et d’attente.«Vous avez su cheminer avec constance et patience au travers des âges de la vie, avec ce que cela peut signifier d’événements et de changements. Au tout début, on est tout feu, tout flamme. Ensuite, il faut poursuivre sa vie commune et s’adapter, et là, cela devient tout un art, l’art de la continuité d’un couple, chassant la routine, chassant les lassitudes et ne retenant que ce qui rapproche et fait de complémentarité», dira le directeur avant d’offrir au couple jubilaire une magnifique carte les invitant à un dîner aux chandelles dans les prochains jours.

Pour sa part, Françoise Leboc, bourgmestre de Vresse a tenu à saluer cet exemple de fidélité: «La noce dure un jour, votre complicité durera toujours. Madame, Monsieur, la force de votre couple vient des moments heureux et des difficultés de la vie que vous avez passés ensemble, solidaires et unis. Une vie bien remplie, c’est votre richesse», dira la première citoyenne vressoise avant d’inviter les jubilaires à se donner un baiser comme lors de leur union. «Il fut le porte-bonheur à celui qui le donne comme à celui qui le reçoit. Ce baiser-là vaut 60 ans de tendresse», dira encore Françoise Leboc avant de fleurir les amoureux et de leur remettre un présent de la part de l’administration communale.

Les réjouissances se sont poursuivies avec un chant entonné par Beatrijs Kamoen, une résidente de la Seigneurie qui a jadis participé au concours Eurovision de la chanson. Tous se sont ensuite retrouvés autour de la table pour le traditionnel gâteau d’anniversaire. Rendez-vous dans 5 ans pour les noces de palissandre!

W.E. - équipe de rédaction

Autres actualités à Vie locale

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Vie locale