Vie locale - Imaginons la ferme du futur

Cinq écoles liégeoises, trois écoles namuroises et deux écoles luxembourgeoises auront la chance de visiter une ferme pédagogique wallonne à la suite d’un concours au cours duquel les enfants devaient imaginer la ferme du futur.

Au travers de l’organisation de ce concours, l’Agence wallonne pour la Promotion d’une Agriculture de Qualité (APAQ-W), en collaboration avec Accueil Champêtre en Wallonie (ACW), avait pour objectif de faire réfléchir les jeunes élèves des écoles de la Fédération Wallonie-Bruxelles à «la ferme du futur». Il leur a en effet été demandé de réaliser, pour le 31 octobre 2017, une création collective dessinée pour les maternelles, ou à base de photos, dessins ou collages pour les primaires.

Parmi les écoles primées, deux font partie de notre région. Il s’agit de l’école Saine-Begge 3 de Sclayn, sections maternelles en immersion, et de l’école Saint-Martin d’Assesse, sections primaires.

Ce concours entre également dans le cadre de l’application, en juin 2017, de l’arrêté ministériel précisant les conditions pour porter la dénomination «Ferme pédagogique». Ce qui garantit aux écoles un accueil de qualité et en toute sécurité dans les exploitations portant cette dénomination officielle.

En Wallonie, 56 fermes pédagogiques ouvrent leurs portes aux enfants pour leur faire découvrir le monde agricole et ses relations avec la vie quotidienne. Nourrir les animaux, récolter le fruit des cultures, cuisiner des produits de la ferme… Les enfants, et même les adultes, apprécient de mettre la main à la pâte et de se plonger dans l’univers de l’agriculteur et de la vie à la campagne.

Idées enfantines

Les 10 écoles gagnantes se verront offrir une journée de découverte et de rencontres dans une des Fermes pédagogiques choisie parmi celles reprises dans le guide officiel, ainsi qu’un montant de maximum 450 € couvrant tout ou partie des frais de déplacement.

En tout cas, les enfants n’ont pas manqué d’idées… Morceaux choisis:

«Les tracteurs et machines fonctionneront grâce au vent et à l’énergie solaire. Ils n’abîmeront pas les prairies grâce à leurs roues qui souffleront de l’air et les soulèveront».

«Certaines vaches mettront le lait elles-mêmes en bouteille avec une paille et au frigo, fonctionnant lui aussi grâce au soleil».

«Il n’y aura plus de pollution. Plus aucun mauvais produit ne sera utilisé. Les produits seront bons, sains, délicieux, plein de vitamines, dans certains cas distribués par téléphérique ».

«Alors que la vie de nos agriculteurs n’est pas toujours rose… la ferme du futur sera abritée sur la planète rose ! »

Ph.B. - équipe de rédaction

Autres actualités à Vie locale

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Vie locale