Vie locale - De l’autre côté de la caméra

Tournaisien d’origine, émigré à Bruxelles avant de rejoindre Seneffe au début de la décennie, Robert Henno a fini par délaisser son premier job pour se consacrer à l’une de ses principales passions. «J’ai suivi une formation d’ingénieur commercial et j’ai commencé mon parcours professionnel dans les assurances, mais un jour la passion a pris le dessus.»

Son principal hobby, justement, ce sont les photos et les films animaliers. Un passe-temps favori qui a finalement amené Robert Henno à créer sa propre boîte de production en la matière: WildLife Pictures. Une boîte qu’il a ensuite revendue. «J’avais envie et besoin de retourner aux origines de ma passion, de retourner sur le terrain et de ne me concentrer que sur ça», précise-t-il.

En 2007, Robert Henno s’est relancé dans la production de ses propres films sur la faune et la flore environnantes. Il explique: «J’ai commencé par créer quelques films pour l’UCL, puisque je me concentrais beaucoup à l’époque sur le Bois de Lauzelle, à Louvain-la-Neuve. Quelques séquences étaient aussi destinées au Jardin Extraordinaire, et ensuite, je me suis décidé à faire mes propres films…»

Ses réalisations demandent du temps, beaucoup de temps. «Il faut engranger les images, les séquences, faire les recherches… Ça ne se fait pas en un jour…»

Mais quatre films sont pourtant déjà sortis de terre. «Chacun a ses particularités. Le premier, Le petit bois de chez moi, était surtout destiné aux familles. Le second, qui a entièrement été filmé à Seneffe, présentait la chouette Athéna et son milieu. Et le troisième, je l’ai réalisé avec mon épouse, dans la Savanne… »

Place désormais au quatrième film, présenté à Seneffe en avant-première: Il était une fois-un vieux canal. Il conclut: «Tourné sur des tronçons du vieux canal désaffectés et où n’imagine pas la flore et la faune qui s’y développent. C’est quasiment une réserve naturelle maintenant. Je voulais surtout montrer qu’il ne faut pas aller bien loin de chez soi pour trouver des animaux et des végétaux qu’on ne connaît pas. En Wallonie aussi, la nature a quelque chose à nous apprendre».

Partagés entre pédagogie et découverte, les films de Robert Henno ont tous reçu un accueil chaleureux et continuent d’ailleurs de tourner aux quatre coins du monde…

P.G. - équipe de rédaction

Autres actualités à Vie locale

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Vie locale