Vie locale - Thibaud tient le haut de la forme

Thibaud pratique le sport depuis son enfance. «J’ai commencé le sport à l’âge de 8 ou 9 ans. J’habitais tout près du club de basket de Maffle. Mon voisin de l’époque y jouait et j’ai décidé de l’accompagner. Je n’ai ensuite plus jamais quitté le milieu du basket. Pendant plusieurs années, j’ai été joueur mais aussi entraîneur chez les jeunes. Il y a quelques années, j’ai fait le choix de me consacrer uniquement au rôle d’entraîneur», explique-t-il.

Après ses études secondaires au Collège St-Julien à Ath, il a entrepris un cursus en éducation physique au Parnasse à Bruxelles. Cette formation lui a permis d’en apprendre plus sur sa passion et son futur métier.

Toujours avide de connaissances et de perfectionnement, Thibaud a poursuivi avec des formations de coach sportif. Au fur et à mesure des années et des entraînements, il s’est intéressé au développement personnel et au bien-être physique procuré par le sport. «J’avais déjà touché au domaine de la transmission des connaissances lors de mes premières expériences en tant qu’entraîneur, à 16 ans. Par la suite et en apprivoisant les disciplines sportives, je me suis intéressé au bien-être des personnes et me suis demandé comment je pouvais combiner l’activité physique avec le bien-être des personnes au quotidien. C’est là que j’ai découvert le personal training aussi appelé coaching sportif individuel.»

Il ajoute: «J’ai entrepris diverses formations dans le but d’accompagner les personnes de manière professionnelle afin de les amener vers un mieux-être dans leur vie de tous les jours».

L’activité physique, qu’est-ce que c’est?

Thibaud Péridaens explique: «Lorsqu’on parle d’activité physique, on fait référence au bien-être. Le sport, lui, renvoie davantage aux performances. Je travaille en individuel en fonction de(s) objectif(s) de la personne: ils changent d’une personne à l’autre. Certains voudront une remise en forme générale, une perte de poids. D’autres voudront sculpter leur silhouette, remuscler une partie du corps, ou se remettre d’une blessure, diminuer son taux de stress, se préparer aux sports d’hiver…». Et comme beaucoup, «exercices physiques» riment avec «manger équilibré». Voilà pourquoi il a fait le choix de travailler avec une diététicienne.

Il conclut: «Bouger c’est bien, savoir comment, c’est mieux».

Julie Deprez - équipe de rédaction

Autres actualités à Vie locale

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Vie locale