Vie locale - Carnaval avec Johan Simon

La légende raconte qu’au 12e siècle, vivait à Vierves le Seigneur Robert que des actes cruels et barbares avaient rendu célèbre. Un bourgeois gentilhomme, Johan Simon, était en dispute avec ce rude Seigneur. Le bourgeois possédait, en effet, de très grandes propriétés et de bonnes terres très fertiles, convoitées par le Seigneur Robert!

Un jour, ses soldats sont venus capturer Johan prétextant qu’il avait volé des terres à son seigneur et maître: il a alors été conduit dans les cellules du château. Fort comme un hercule, Johan a brisé les verrous de la cellule et s’est enfui dans les campagnes.

Hélas, il a été repris et jugé par la cour de justice avec une condamnation terrible: il devait être brûlé vif sur la place publique! Un édit seigneurial a été publié annonçant que tous les habitants du village devraient suivre le cortège et assister à la mise à feu (la tradition veut que l’exécution ait lieu à la veille du Carême).

Le soir du Mardi Gras est arrivé. Johan a été brûlé sur la place publique devant tous les villageois. Après la cérémonie, ils ont été invités à un banquet avec une omelette au lard pour unique menu (un festin à cette époque!).

Depuis, il a été décidé que pour commémorer cette victoire du seigneur de l’époque, chaque année, la veille du Carême, on ferait de nouveau la mise à feu d’une effigie de Johan Simon.

De nos jours, c’est un gros mannequin de paille et de foin (de +/- 4m de haut), hissé sur une remorque tirée par un tracteur, qui remplace Johan Simon, bien sûr. Mais chaque épisode de cette malheureuse histoire est scrupuleusement respecté, de l’arrestation de Johan au banquet avec omelette géante, en passant par l’évasion et la seconde arrestation.

L’organisation des festivités est réalisée grâce à un nombre impressionnant de bénévoles et de participants. Le carnaval prend donc son temps… toujours de la chandeleur, 2 février (à minuit), nuit où sortent les tambours, au mardi gras (13 février, à 16h45 pour le départ du cortège, et à 20 h pour la mise à feu) à l’exception du vendredi. Mais ça, c’est une autre histoire… enfin légende.

Du 2 au 13/2 – Téléphone? 060 31 00 10 ou 0497 93 03 73

CaT - équipe de rédaction

Autres actualités à Vie locale

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Vie locale