Vie locale - Un homme transformé

C’est en 2016, que le jeune homme se rend pour la première fois en Ethiopie.

Très marqué par la pauvreté du pays, il décide de s’y rendre une seconde fois en novembre 2017. Il y découvre alors le petit village d’Esho et ses 4.500 habitants. Il y remarque surtout une pauvreté extrême et des familles vivant des situations alarmantes. «Une agence de voyages éthiopienne m’a orienté vers ce village. Un lieu complètement abandonné du monde, sans eau courante, sans électricité, sans possibilité d’avoir accès ni aux soins de santé ni à l’éducation pour les familles et leurs enfants», explique-t-il.

Motivé à faire avancer les choses, il entreprend des démarches sur place en rencontrant le chef du village et la responsable des femmes. Ceux-ci lui exposent la situation des familles les plus pauvres et leurs conditions. Après des rencontres touchantes et de nombreuses visites, Emmanuel dresse un bilan et classe les familles en quatre catégories (en fonction de l’âge, les familles avec ou sans terre et les autres villageois).

Selon leur situation, il donnera à ces villageois des responsabilités en leur confiant par exemple des animaux ou encore de quoi démarrer un petit commerce. Il explique : «Il m’était impossible de passer à côté du drame qui se joue là-bas, impossible de ne pas me positionner par rapport à ces familles qui n’ont ni eau potable, ni nourriture en suffisance, ni accès aux soins de santé… Si loin de nous et pourtant… Je pense que je ne peux pas rester ici à ne rien faire et observer de loin la situation misérable dans laquelle vivent ces familles. C’est pour cela que je me bats pour faire avancer mon projet», ajoute-t-il.

Un projet et l’envie de faire avancer les choses

Emmanuel Casteele parle de son association «Les Amis Toukouls d’Esho»: «Le projet vise la scolarisation des enfants du village d’Esho, ce qui passe par l’amélioration des conditions de vie des familles en permettant l’accès à l’eau potable et la sécurité alimentaires. Esho est un village de montagne de 4.500 habitants situé à 300 kilomètres au Sud d’Addis-Abeba en Éthiopie. Il s’étend sur environ 450 hectares. Ici certaines familles vivent avec moins d’un euro par jour. La plupart de la population vit dans la maison traditionnelle: le Toukoul. Ce projet a été établi en concertation avec la chef des femmes du village et le chef du village ainsi que les bénéficiaires».

Faisons avancer le projet

Afin de faire avancer les projets et de financer ce projet, Emmanuel et ses collaborateurs souhaitent sensibiliser les gens à la pauvreté présente dans ce village et dans le pays. Si vous souhaitez apporter votre aide au projet d’Emmanuel, participez au crowdfunding. Toutes les informations sont sur le site internet.

Courriel? emmanuel.casteele@gmail.com – Téléphone? 0499/381174 (après 20 h) – Site? https://lesamistoukoulsdes.wixsite.com/esho

Julie Deprez - équipe de rédaction

Autres actualités à Vie locale

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Vie locale