Vie locale - Le grand retour d’Artisteeno, en expo-balade

C’est à une exposition originale que vous convie la Maison de la Laïcite à partir du 13 janvier: une expo-balade qui vous permettra de retrouver quelques morceaux choisis des œuvres du nivellois Jean-Michel Steeno (dit Artisteeno) en trois lieux différents de la cité aclote. De «la Maison de la Laïcité» en passant par le restaurant «La Farandole» ou encore le café «Le 13 Chanceux», vous aurez peut-être l’occasion de croiser l’artiste à l’œuvre et, pourquoi pas, vous faire «croquer» le portrait lors de votre passage!

Certains d’entre-vous auront déjà admiré régulièrement certaines des œuvres d’Artisteeno, sur les réseaux sociaux d’abord, ou dans la presse quotidienne ensuite puisqu’elles furent publiées durant plusieurs années dans les colonnes de la DH. Mais Jean-Michel voue également une grande passion à sa ville et son folklore puisqu’il est également l’auteur de nombreuses planches et d’une des deux affiches primées pour le Carnaval 2017!

«Pour l’expo, les visiteurs auront l’occasion de découvrir plusieurs choses: une sélection de dessins de presse originaux réalisés ces 4 dernières années (il a fallu choisir dans plus de 1400 dessins, des inédits, des refusés, des non-publiés… Mais il y aura aussi un espace consacré à mes dessins sur les Boulets (voir ci-dessous), un autre avec mes dessins de comptoir… et l’une ou l’autre surprise,…», promet-il.

Passionné de dessin depuis son plus jeune âge, Jean-Michel s’amusait déjà à recopier des personnages de BD. «Mon père dessinait très bien et je pense tenir cette envie de dessiner de lui. Quand on sortait avec mes parents, un crayon ordinaire suffisait à me tenir calme » se rappelle-t-il. Une passion qui lui valu d’ailleurs de voir un de ses personnages humoristiques être publié dans le Vlan.

De caricatures de profs, réalisées en secondaires à l’ARN, à la fonction de décorateur des spectacles de l’école, il n’y avait qu’un pas. Qui aurait pu, en toute logique, le mener vers des études de graphisme si ces dernières n’avaient été financièrement inabordables! Heureusement, une autre option l’intéressait également et le métier d’enseignant lui permit de continuer à dessiner dans le cadre de travaux ou projets liés à ses cours. Après une petite parenthèse professionnelle au Luxembourg – «C’est là que je me suis familiarisé aux logiciels tels que photoshop, in design et illustrator. Aujourd’hui, une grande majorité des mes dessins sont colorisés sur photoshop» – il revint en Belgique en 2012 avec ses enfants. «C’est à cette époque que j’ai créé «les Boulets», des petites vignettes de la vie d’un père célibataire avec ses enfants full time». Un projet qu’il aurait aimé partager davantage en le publiant mais qu’il n’a pas encore eu l’occasion de concrétiser.

Le «13 chanceux», un symbole

En 2013, retour à Nivelles. «J’avais établi mon QG au ‘13 chanceux’ tenu à l’époque par Stan Sturial, un ami qui m’a beaucoup aidé à mon retour.» Un endroit qui reste un lieu symbolique pour le dessinateur. «J’y vais très régulièrement avec ma compagne pour refaire le monde avec des amis et croquer des gens de comptoir, qui feront aussi partie de l’expo!».

Cette même année, il fit la connaissance de Suzy, qui attendait régulièrement son train au ‘13’ après sa visite à son mari, incarcéré à la prison de Nivelles. «Elle avait contacté la DH pour dénoncer les conditions d’accès déplorable (à l’époque) des personnes à mobilité réduite en visite à la prison. Ne souhaitant pas apparaître en photo dans l’article, elle a demandé à ce que j’illustre celui-ci.» Son aventure de cartooniste dans la presse quotidienne venait d’être lancée! Elle durera 4 ans.

Des idées dans les carto(o)ns

Et maintenant? «Pour l’instant je suis en stand by. Je travaille discrètement à certaines réalisations, je cogite à d’autres idées comme la réalisation de livres pour enfants, un recueil des recettes que je prépare à mes boulets, une BD, une nouvelle collaboration dans la presse… l’avenir nous le dira… les idées ne manquent pas…!»

Mais s’il est une chose certaine, c’est la gratitude d’Artisteeno vis-à-vis d’un grand nombre de personnes qu’il pourrait remercier pour ce petit parcours déjà bien sympathique. «C’est naturellement que je pense à Suzy et a Stan car je crois que sans ces deux rencontres-là, on ne parlerait même pas d’expo aujourd’hui!».

Si vous voulez profiter d’une rencontre avec l’artiste, ce que l’on ne peut que vous conseiller, Artisteeno sera présent les samedis et les dimanches, de 14h à 16h, à la Maison de la Laïcité.

> Du 13/1 au 4/2, Galerie Espace de Liberté, Rue Des Brasseurs 7, 0478/93.25.51 - www.laicite-nivelles.be, du lun. au ven., de 15h à 18h, sa. et di. de 10h à 17h – Restaurant La Farandole, 8 rue des Brasseurs, 067/84.37.23 – Café Le 13 Chanceux, 13 avenue de Burlet, 067/85.63.48

J. Salmont - équipe de rédaction

Autres actualités à Vie locale

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Vie locale