Vie locale - « J’ai besoin de calme, de stabilité »

2017 a été la plus belle année pour vous, professionnellement?

C’est assurément l’année la plus dense et la plus riche en opportunités et en changements! Il y a eu des années très belles, comme celle où je suis arrivée à la RTBF… Mais c’est vrai que 2017, c’est un peu un millésime, c’est l’année la plus incroyable de ma carrière! (sourire) Après, c’est une année intense aussi parce que j’ai emménagé à Paris. J’ai le sentiment que ça ne fait que quelques mois et pourtant, ça fera bientôt un an qu’on m’a annoncé que j’arrivais sur TF1. Et cette année, je ne l’ai pas vu passer!

Comment vous sentiez-vous, le 10 mars dernier, pour votre 1re météo sur TF1?

J’étais très heureuse mais en même temps très stressée. Parce que la météo sur TF1, c’est une météo très regardée et tu n’en prends conscience finalement que quand tu es là. Je n’ai pas eu de pression mise par qui que ce soit. Mais elle se met de manière plus contournée, quand tu te rends compte que tu es sur TF1, que c’est Jean-Pierre Pernaut qui va t’annoncer, après son JT, devant 4 millions de gens en direct! Je voulais non seulement être à la hauteur de la RTBF qui m’a formée, mais aussi à la hauteur d’Evelyne Dhéliat et de tous ceux qui ont appuyé le choix de ma venue. Il y avait cette envie de bien faire et de mériter sa place, d’être à la hauteur.

Qu’est-ce que «Danse avec les stars» a changé en vous?

Pour l’instant c’est vraiment très difficile de mettre des mots sur ce qui se passe, parce que c’est encore en train de décanter, les choses sont en train de remonter à la surface tout doucement. Mais il y a eu trois points essentiels: essayer de faire confiance à l’autre, et Christophe (Licata) a fait un travail formidable avec moi! Autre point: je me suis dit que j’avais des ressources et que je me relève toujours. Et ça, parfois, je l’oubliais. J’ai été contente de m’en rendre compte sur un parcours pas toujours facile. Et enfin, je me suis rendu compte que j’ai une grande exigence avec moi, alors que je ne me considère pas comme perfectionniste. C’est bien d’être exigeante, mais le cerveau et le corps ont besoin de douceur pour avancer. Si tu t’autoflagelles tout le temps en te disant que ça ne va pas – il y a déjà assez de gens comme ça pour te critiquer –, si tu ne te fais pas confiance, tu ne peux pas l’exiger d’autres personnes.

Christophe Licata fait partie de vos plus belles rencontres de l’année?

Oui! J’ai rencontré beaucoup de gens mais apprendre à connaître quelqu’un ça prend du temps et «DALS» a accéléré beaucoup de choses. Et je pense aussi à mes amis Élodie (de Sélys), Cathy (Immelen) et Thomas (Ancora). Ça m’a profondément touchée qu’ils suivent toute mon aventure «Danse avec les stars». Chaque samedi, ils regardaient. Ils sont venus deux fois de Belgique sur le plateau et les voir investis comme ça, ça m’a fait vraiment chaud au cœur. C’est là que tu partages des moments forts avec les gens et où tes amitiés peuvent passer à un cap supérieur. Quand je suis arrivée en finale, j’ai une vidéo d’eux où ils hurlent comme si la Belgique était passée en finale de la Coupe du Monde! Mes amis constituent ma famille de tous les jours – parce que ma famille vit trop loin et a du mal à suivre mon quotidien – et voir ces amis aussi heureux pour moi, sans rien recevoir en retour, j’ai découvert une autre facette de l’amitié et de l’amour qu’ils peuvent me porter. Ça renforce les liens alors que je pensais être plus isolée de mes amis de Belgique en déménageant à Paris.

Comment envisagez-vous 2018?

Il y aura la tournée «Danse avec les stars». C’est un cadeau de Noël pour moi! J’ai un objectif très clair pour 2018, c’est de m’investir pour le changement climatique. Ce sera mon cheval de bataille. Je vais ensuite me laisser vivre et digérer tous ces changements. Je dois encore bien m’installer à la météo, j’ai envie de découvrir Paris, j’ai envie de laisser un peu les choses remonter à la surface. Là, j’ai besoin de calme et d’un horaire récurrent, de stabilité, et je n’ai pas envie de rajouter trop de choses. J’aimerais bien faire aussi de la céramique… Mais ça, c’est dans mes hobbies! Je vais reprendre le yoga et la méditation. Pas trop de projets mais profiter de ce que j’ai déjà, ce qui est pas mal! (sourire) Je ne veux plus être dans la course. Je veux apprécier les petites choses: un bol de thé, aller chercher un bon pain, échanger avec ma famille au loin...

L.C. - équipe de rédaction

Autres actualités à Vie locale

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Vie locale