Vie locale - «Les Vents d’Arpes» soufflent officiellement

Il y avait du beau monde le 20 octobre dernier à Nivelles aux pieds des quatre nouvelles éoliennes qui ont poussé au milieu des champs à proximité immédiate des autoroutes A7 – E19 et du contournement Sud, sur des terrains privés et du CPAS de Nivelles. Ce parc composé de 4 éoliennes a été conçu et développé par Ventis qui l’exploite aux côtés de la Ville de Nivelles, l’EBW (Energie Brabant Wallon), l’IBW et l’ancrage local mis en place par la coopérative Clef et l’ASBL Vent+, au sein de la société Les Vents d’Arpes. Ces éoliennes sont raccordées au poste de Baulers. «Elles ont un mât de 93 m de hauteur et des pales d’un diamètre de 114 m pour une hauteur totale de 150 m. Elles développent chacune une puissance unitaire de 3.400 kW, soit l’équivalent de 4.622 chevaux-vapeurs», expliquent les promoteurs.

Un projet d’envergure, pour lequel une participation citoyenne et des pouvoirs publics avait été imposée; le tout premier à Nivelles et qui a mis du temps à se dessiner. « Il aura fallu 10 ans pour que Nivelles dispose d’un parc éolien, mais nous y sommes arrivés, se réjouit le bourgmestre Pierre Huart. C’est début 2007 qu’en compagnie de Valérie De Bue, Christelle Vervoort et Vincent Magitteri, nous avons reçu une demande pour la construction d’un premier projet éolien dans l’entité. »

Un dossier qui n’a alors pas abouti mais qui a donné des idées aux élus locaux pour d’autres projets. Depuis 2012, l’échevin aclot de l’environnement Pascal Rigot a suivi le projet de près et s’est montré très heureux de participer à cette inauguration avec un discours de circonstance.

Rentabilité en 2-3 ans

Sur les 14 millions d’euros investis sur le site, 70% sont financés par le secteur privé, 15% par des citoyens (via la coopérative Clef et l’association locale Vent+) et 15% par les pouvoirs publics. Sur cette dernière part, la Ville de Nivelles a prévu 97.750 euros au budget 2017 pour une participation à hauteur de 5%; les 10 % restant étant financés par l’EBW et l’IBW. «Les éoliennes permettront à l’équivalent de 8.000 ménages environ d’être fournis en électricité. Et la rentabilité devrait être atteinte en deux ou trois ans, selon la productivité», expliquait Pascal Rigot. Surtout que la Ville retouchera des indemnités via une taxe et que deux éoliennes se trouvent sur un terrain loué au CPAS aclot. « A cette dimension financière s'ajoute une dimension sociétale, celle de la participation de tous dans un projet aussi indispensable que la production d'énergie verte, projet d'avenir pour nos enfants », a précisé l'Echevin.

Même si le projet éolien dans son ensemble n’a pas fini de susciter le débat entre sa réelle rentabilité, son empreinte écologique, son poids sur la facture énergétique du citoyen d’une part et le gain en autonomie énergétique et l’avantage de produire une énergie plus propre d’autre part, il s’agit là d’un grand pas en avant, dans le respect des engagements de la Wallonie pris dans le cadre de la Cop 21. Le ministre de l'Energie Jean-Luc Crucke a notamment évoqué la fin du nucléaire pour 2025 et s'est engagé à redoubler d'efforts avec l'éolien et le photovoltaïque. « Demain, nous aurons une Wallonie du vent et du soleil », a-t-il dit.

Serge Switten, administrateur de Vent + , a par ailleurs salué « le travail des enfants et des enseignants de 2 écoles primaires nivelloises qui ont donné un joli nom à notre éolienne, celle des Nivellois : Elice ».

VENTIS en quelques mots …

Créée par Benoît et Pierre MAT au début de l'année 2002, la société Ventis, 100% wallonne, est ancrée à Tournai et spécialisée dans le développement et l'exploitation d'unités de production d'électricité d'origine éolienne. L'entreprise conçoit, développe, investit, construit et exploite des parcs éoliens en Wallonie et en France. Elle intègre dans ses projets éoliens une participation citoyenne incluant les riverains, les communes et les pouvoirs publics qui leur sont attachés.

A ce titre, Ventis a mis en place avec succès, la participation ‘publique’ (citoyenne et/ou communale) dans deux éoliennes du parc éolien de Dour-Quiévrain, dans le parc éolien de Tournai-Antoing-Brunehaut, dans une éolienne à Frasnes-lez-Anvaing et dans le parc éolien de La Louvière.

LC & JS - équipe de rédaction

Autres actualités à Vie locale

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Vie locale