Vie locale - Congrès de l’Immobilier de Federia

Ce fut l’occasion de réunir les agents immobiliers et les professionnels du monde de l’immobilier dans un contexte différent des précédentes années.

Déborah Vanesse, Présidente de Federia, se réjouit de cette première édition ! « Nous avons pu être à l’écoute de nos membres et nous avons osé le changement ! Cette nouvelle formule a mis tout le monde d’accord car nous avons réussi à combler les différentes attentes de chaque participant. Convivialité, échanges et partage étaient les maitres-mots de ce Congrès ! »

Pour la journée de conférences et d’échanges, Federia a pu compter sur la présence de plus de 30 partenaires qui ont fait le déplacement jusqu’à Spa dans le but de présenter leurs nouveaux produits et dernières technologies aux agents immobiliers venus en nombre.

Deux sujets très riches d’enseignements ont été présentés aux agents immobiliers.

Tout savoir sur les honoraires des métiers de l’immobilier

Federia a présenté les résultats d’une étude menée auprès de courtiers et de syndics dans le but d’obtenir une meilleure vue sur les honoraires pratiqués, aussi bien à Bruxelles qu’en Wallonie et en a présenté les grandes lignes. Pour les agents immobiliers interrogés, il ressort que 79 % perçoivent des honoraires représentant un pourcentage fixe du prix de vente ; 20 % perçoivent des honoraires représentant un montant fixe indépendant du prix de vente (forfaitaires) et enfin, 11 % perçoivent plutôt des honoraires représentant un pourcentage dégressif du prix de vente.

Pour l’étude adressée aux syndics, Federia a pu compter sur un échantillon de +/- 1400 copropriétés en partie francophone de la Belgique. Ce qui représente +/- 34 500 appartements à Bruxelles et en Wallonie. L’étude a portée sur les prix au niveau des honoraires de base et des honoraires complémentaires des syndics et ce, par taille d’immeubles et par région. En moyenne, il ressort que les honoraires de base des syndics en partie francophone de la Belgique sont équivalents à 25.97 euros (frais administratifs compris) par appartement et par mois.

Les agents immobiliers présents ont ainsi pu en apprendre plus sur les honoraires pratiqués, les services proposés dans les missions et ainsi se rendre compte de leur situation par rapport à leurs confrères et consœurs. Federia s’engage à faire le point d’année en année afin de voir la réelle évolution du marché. Il ne s’agit en aucun cas de barème mais bien d’un « coup de sonde » du marché afin d’aider les agents immobiliers à se positionner par rapport au secteur.

L’agent immobilier et le coaching : nouvelles opportunités ou rivalités ?

Un sujet fort intéressant présenté par Gilles Tijtgat de Legisconsult et Yves Van Ermen de BMC Tools. L’activité et la profession d’agent immobilier sont, certes, soumises à des contraintes règlementaires et légales auxquelles ne semblent pas être soumis les coachs en immobilier. Toutefois, pour l’agent immobilier, ces contraintes légales et déontologiques ne sont pas des limites infranchissables au développement et à la réalisation de nouvelles prestations !

Le coach immobilier qui propose ses services dans le domaine du courtage occupe, parfois à la limite de ce qui est autorisé, une part du marché de l’immobilier mais cette part appartient également à l’agent immobilier qui souhaite, légitimement, la conserver. Le coaching au niveau syndic est peut-être une des solutions pour la gestion des petites copropriétés. Toutefois, il s'agit d'une part de marché que les syndics professionnels peuvent occuper tout en diversifiant leurs activités.

Lors de cette conférence, Gilles Tijtgat et Yves Van Ermen ont pu fixer les limites légales de la profession de coach en immobilier et de ce qu’il peut ou ne peut pas faire, dire ou réaliser… mais surtout, ils ont indiqué comment envisager une collaboration et/ou adapter les conventions pour permettre aux agents immobiliers de fournir les services de coachs immobiliers ; tout en respectant les obligations légales et, par ce biais, démontrer la plus-value de la profession d’agent immobilier par rapport aux simples coachs immobiliers.

Pour Déborah Vanesse, Présidente de Federia : « Le coaching n’est pas une profession concurrente ! En tant qu’ agent immobilier, nous n’offrons pas les mêmes services et le particulier doit en être averti. Si ce dernier opte pour le coaching, qu’il fasse appel à un agent immobilier pour être coaché par ce professionnel de l’immobilier. Qui mieux qu’un professionnel pour conseiller les clients ? Un agent immobilier représentera toujours une valeur ajoutée dans toute transaction immobilière. »

www.federia.immo

- équipe de rédaction

Autres actualités à Vie locale

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Vie locale