Vie locale - Installée au Québec depuis 2013, une famille jodoignoise est menacée d’expulsion

De l’autre côté de l’Atlantique, Kevin Timmermans et Maïté Lequeux, un couple originaire de Jodoigne, vivent dans l’incertitude. «Si notre demande de résidence permanente n’est pas acceptée d’ici la fin de notre visa de touriste, nous devrons quitter le Canada», nous explique Kévin Timmermans. Ce serait alors la fin de leur projet de vie lancé en octobre 2013. «Alors qu’en Belgique il n’est pas toujours facile de trouver un emploi, au Québec il y a pénurie de main-d’œuvre et on n’hésite pas à venir recruter des gens en Europe», raconte-t-il. « Nous décidons alors de tenter notre chance et de partir grâce à un permis vacances-travail d’un an. Très vite, nous avons su que notre vie était ici». Ils entament alors les démarches pour obtenir un permis de travail et pouvoir ainsi rester après cette première année.

«Notre demande a été refusée sous prétexte que mon employeur n’avait pas fait les efforts raisonnables de recrutement pour pourvoir au poste avec des Canadiens», nous a-t-il expliqué. Immédiatement, une deuxième demande de permis est faite pour un autre emploi, plus susceptible d’être acceptée. «Comme la demande a été introduite avant la fin de notre programme vacances-travail, nous avons alors pu rester sous un statut implicite, en attendant la réponse».

En août 2015, alors que la famille vient tout juste de s’agrandir avec la naissance de Noah, le verdict tombe: le permis est refusé et ils ont 30 jours pour quitter le pays. Kevin, Maïté et Noah rentrent en Belgique pour deux mois, le temps d’obtenir un nouveau permis d’un an via la fédération Wallonie-Bruxelles dans le cadre d’un projet écologique communautaire.

De retour au Canada, ils récupèrent leurs meubles laissés dans un entrepôt et s’installent à nouveau.

Les Jodoignois lancent ensuite les démarches pour recevoir un permis de résidence permanente. «Comme nous avons désormais plus d’un de travail consécutif au Québec, nous pouvons faire cette demande. Comme la procédure est longue, on demande en même temps un nouveau permis de travail qui nous sera à nouveau refusé. On doit alors partir immédiatement», détaille Kevin Timmermans.

Un statut de touriste valable pour 3 mois

La famille décide de s’exiler en mobile home aux États-Unis pendant trois jours. À leur retour, ils parviennent à convaincre les douaniers de les laisser revenir sous un statut de touriste. «Sauf qu’avec ce statut, nous n’avons plus le droit de travailler et donc nous n’avons plus aucune rentrée d’argent», précise Kevin. Un statut arrivant lui aussi à échéance, mais qui devrait être prolongé pour trois mois. D’ici là, si leur demande de résidence permanente n’est toujours pas acceptée, ils devront partir pour de bon. N’ayant ni l’envie ni les moyens de rentrer en Belgique, Maité et Kevin prévoient alors de retourner en mobile home vers les USA.

En attendant, la famille tente de vivre sans aucun apport financier. «Nous avons coupé tous les frais inutiles et revendu ce dont on pouvait se passer», précise Maité Lequeux.

Solidarité locale et crowdfunding

Heureusement, suite à la médiatisation de leur cas dans les médias québécois, la solidarité s’organise. «Nous avons reçu des cartes-cadeaux pour aller faire des achats au magasin, ainsi qu’un accès à une épicerie sociale où l’on peut avoir des produits bientôt périmés», détaille Maité Lequeux. Leur propriétaire leur a également offert le loyer de leur maison et l’hôpital dans lequel est né leur second enfant, Mia, a accepté d’échelonner le payement de la facture de près de 10.000 $. Leur campagne de crowdfunding, lancée dans le but de récolter de l’argent pour payer l’hôpital, a aussi reçu, en une semaine, plus de 3.000 $ de dons. «Ça fait chaud au cœur. On a l’impression de voir enfin un peu de lumière au bout du tunnel», a déclaré Kévin Timmermans. La famille peut également compter sur l’appui de plusieurs politiciens québécois et espère qu’avec leurs interventions, la situation se débloquera rapidement.

Candice Denis - équipe de rédaction

Autres actualités à Vie locale

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Vie locale