Vie locale - Carole vous initie au «presque» zéro déchet

Après des études secondaires au Collège-St-Vincent de Soignies en Economie-langues, Carole a entamé un bachelier en communication à la HELHa de Tournai dont elle est sortie diplômée en février 2016. La jeune femme a enchaîné avec une formation en e-marketing et e-commerce à la Solvay Business School. Aujourd’hui, elle est consultante en communication digitale dans la région d’Ath.

Depuis trois ans, Carole s’est lancée dans l’aventure écologique. Elle se souvient: «Lorsque j’ai emménagé dans ma propre maison avec mon amoureux, j’étais encore étudiante. Nous devions vivre à deux avec un seul salaire. J’ai donc mis en place plusieurs petites choses pour économiser. Par exemple, j’ai acheté une cup (coupe menstruelle) et des cotons démaquillants lavables. Ça a été mon premier pas vers le «zéro déchet» mais je ne m’en rendais pas encore compte à cet instant là.»

En y réfléchissant davantage, elle s’est dit: «Tiens! il y a beaucoup moins de déchets dans la salle de bain. Et pourquoi ne pas continuer à les diminuer en ciblant toute la salle de bain en entier. J’ai alors commencé à utiliser des shampoings et des savons solides et, pour mon compagnon, du shampoing et du gel douche en vrac.»

Elle s’est ensuite attaquée à d’autres pièces: la cuisine en faisant ses courses en vrac, la buanderie en réalisant elle-même sa lessive. «Au final, ce sont des gestes simples intégrés petit à petit dans le quotidien et qui font que je mets de moins en moins souvent mes poubelles à la rue. Ce qui nous motive, c’est de voir que les gens nous suivent, nous demandent des conseils et des idées et puis surtout c’est de voir la lenteur avec laquelle nous remplissons les poubelles», explique-t-elle.

La jeune femme est consciente que le «zéro déchet» n’est pas possible à l’heure actuelle. Elle invite néanmoins les gens à effectuer des gestes faciles et à s’adapter à ce changement au fil du temps. «Chacun d’entre nous peut changer ce futur bien gris en modifiant quelques-unes de ses habitudes. Et l’excuse du ‘’ça ne changera rien si je ne fais que ça, donc je ne le fais pas’’ est illogique. Si chacun d’entre nous faisait un petit geste, ça changerait déjà beaucoup de choses. Alors tentez de changer deux ou trois actions, ça en vaut clairement la peine!» Voilà donc, pourquoi elle parle de «presque zéro déchet» mais pas de «zéro déchet».

Tous concernés Tous impliqués

Afin d’optimiser sa démarche, Carole a créé des ateliers zéro déchet dans la commune de Lens. Un succès inattendu pour elle qui a accueilli un peu moins de 20 personnes en publiant seulement un événement Facebook.«Certaines personnes venaient de notre commune mais pas seulement, il y avait des participants venus de Jurbise, Ath, Silly… Ça fait plaisir de voir que certains sont déjà dans la même optique et que d’autres sont prêts à nous suivre.»

Ces ateliers vont se poursuivre, le prochain aura lieu en décembre. Il ne vise pas un public ciblé: chacun à son échelle peut faire quelque chose. Carole avoue cependant que le groupe compte peu d’hommes!

Afin de partager ses conseils, elle a également créé un blog où elle partage ses avancements, ses recettes et ses trucs et astuces. Elle gère aussi une page Facebook «ménagère pas ordinaire».

Ses futurs projets

Une série d’ateliers dans la commune de Lens seront proposés, elle y abordera diverses thématiques comme les fêtes de fin d’année en zéro déchet, les cosmétiques, le potager, les petits trucs et astuces tout simples, les courses en vrac… «Je continue d’étoffer mon blog pour qu’il serve d’outil à ceux et celles qui voudraient se lancer dans le zéro déchet». Alors, on s’y met?!

Site?

www.menagerepasordinaire.

wordpress.com.

Courriel? carole.noel@live.be

Julie Deprez - équipe de rédaction

Autres actualités à Vie locale

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Vie locale