Vie locale - Une femme d’exception

Cette institution, aujourd’hui bien installée sur le haut de Gosselies, a une capacité d’hébergement de 24 places pour des enfants de la naissance à 7 ans.

La volonté de l’équipe de Geneviève Haquenne étant, si possible, de réinsérer l’enfant dans son milieu familial, ou, en cas d’échec, dans une famille d’accueil, ou même déboucher sur une adoption.

Cette superwoman, éducatrice de formation, a longtemps travaillé en institution d’aide à l’enfance et a rapidement constaté qu’il manquait à Charleroi une maison pouvant recueillir des enfants maltraités.« Avant 1987, j’avais le sentiment que les séparations servaient uniquement à protéger l’enfant sans rien modifier dans l’organisation familiale ce qui provoquait des retours en famille catastrophiques par la reviviscence rapide et spectaculaire d’un passé douloureux. Ces situations m’avaient convaincue qu’un travail thérapeutique mené conjointement avec l’enfant et ses parents s’avérait indispensable pour réinstaurer un bon climat familial.»

Si la maltraitance résulte d’une déficience dans la relation parent-enfant, c’est avec les principaux concernés qu’il faut trouver de nouvelles formes de communication et de relations plus respectueuses de chacun et en particulier des plus fragiles : les enfants. Le but étant qu’ils puissent un jour se retrouver ou encore se séparer dans une certaine dignité.

Elle explique : «Suite au décès du petit Oscar de Marchienne en 1987, j’ai donc décidé, avec mon mari et quelques amis, dont l’ASBL « Petits Prince », de créer un centre d’accueil. J’y passais mes nuits et mes week-ends. En 1989, j’ai obtenu la reconnaissance de l’ONE. Aujourd’hui j’ai la chance d’être entourée d’une équipe dynamique composée de 25 personnes. Ma philosophie est de toujours laisser une place aux parents afin qu’ils retrouvent leurs enfants dans de meilleures conditions. Le centre a aussi mis en œuvre un projet pédagogique particulier : l'Accueil Multifamilial de Jour. Il reçoit des parents et leurs enfants toute la journée pour effectuer un travail éducatif durant 3 mois. Le but n'est pas de donner des directives, mais d'aider les parents à exploiter leurs propres ressources.»

Lors de notre visite à l’Accueil nous avons rencontré des personnes très motivées et heureuses de pouvoir s’occuper d’enfants qui vivent dans un petit paradis où ils trouvent affection, équilibre, confort et sécurité.

Chrysline - équipe de rédaction

Autres actualités à Vie locale

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Vie locale