Vie locale - Patchwork, une exposition très attendue

Depuis plus de 20 ans, Marie-Thérèse Faidherbe et ses élèves vivent leur passion en se réunissant une fois par semaine pour couper, coudre et confectionner de petits morceaux de tissus pour en faire de grandes réalisations.

Chaque année, afin d’exposer leurs réalisations, elles organisent une exposition: en 2017, pour la première fois, elle a lieu dans un cadre exceptionnel, celui du Couvent des Sœurs Franciscaines à Hautrage où se déroulent désormais les cours.

L’exposition démontrera une nouvelle fois le talent de ces «quilteuses», comme on les appelle, au travers de réalisations diverses et variées: panneaux muraux, couvre-lits, petits objets de décoration saisonniers.

Le patchwork, tout un art

Le Patchwork est une technique de couture qui consiste à assembler plusieurs morceaux de tissus de couleurs, de tailles et de formes différentes afin de réaliser de nombreux types d’ouvrages variés: panneaux muraux, couvre-lits…

L’origine anglaise du mot «Patchwork» est d’ailleurs claire: «patch» signifie morceau tandis que «work» veut dire travail.

Les origines de la technique sont très lointaines. Elles remonteraient à l’ancienne Inde et à l’ancienne Égypte. Mais ce sont les Amish, communauté religieuse Anabaptiste fondée en 1693 en Europe obligée de s’exiler aux États-Unis suite à de nombreuses persécutions, qui ont développé cet art et l’ont rendu populaire à travers le monde.

La réalisation du Patchwork avait d’abord un but pratique: la réutilisation de fragments de tissus issus de découpes diverses nécessaires pour d’autres travaux. Les femmes Amish assemblaient alors ces morceaux en vue de la réalisation de couvre-lits, cadeaux de mariage pour les futurs mariés.

Au fil des ans, les techniques ont beaucoup évolué et les applications aussi.

Les étapes de réalisation d’un patchwork sont la découpe et l’assemblage des éléments, la couture des pièces entre elles, le matelassage qui consiste à coudre ensemble la surface du patchwork et le placement d’une doublure entre lesquelles on insère une couche de molleton ou ouatine. La couture se fait à l’aide de points selon des tracés décoratifs et donnant un relief à l’ensemble fini. C’est le nom de ce piquage (quilting en anglais) qui a donné le nom anglo-américain de quilt à l’assemblage de ces tissus.

Les 4 et 5 novembre au Couvent des Soeurs Franciscaines, 6 place de Hautrage, à Hautrage. Entrée: 2 euros. Site? atelierpatch-dour.be

- équipe de rédaction

Autres actualités à Vie locale

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Vie locale