Vie locale - Ann-Laure Furnelle, une orchidée dans les rivières

Une belle histoire, que celle d’Ann-Laure Furnelle. Belle, mais au parcours compliqué, comme bon nombre de passions qui souhaitent s’ancrer sur le long terme mais doivent souvent faire preuve d’une pugnacité et de positivisme à toute épreuve lorsqu’il s’agit d’officialiser un bénévolat pour parvenir à en faire son métier!

Tout a commencé à Huldenberg (Brabant Flamand) il y a environ 5 ans, alors qu’Ann-Laure découvre par un reportage les ravages des déchets en tout genre – et particulièrement en plastique – dans le monde.

À l’époque chômeuse, elle décide de consacrer son temps libre au nettoyage des abords de routes et, très vite, de l’IJse (un affluent de la Dyle). Bien mal lui en prit car son statut de chômeuse ne lui permettait d’autre «travail» que celui d’envoyer des CV. Conséquence: 13 semaines de sanction! Mais Ann-Laure reprend son bâton de pèlerin et crée une asbl «Aer Aqua Terra» avec Marc, son compagnon. Afin de poursuivre sa passion – devenue une véritable vocation- tout en œuvrant selon les règles.

L’objectif de cette asbl? En gros: «Stop déchets errants». Et quand on sait qu’une bonne partie de ces déchets finit régulièrement dans les cours d’eau, il fallut donc retrousser ses manches et plonger à pleines mains dans les eaux de la Dyle.

Entre-temps installée à Grez-Doiceau s’est donc remise au travail en proposant ses services aux divers intervenants actifs sur le terrain des rivières. «Malgré la bonne volonté et l’excellent travail de ces diverses institutions, il restait un chaînon manquant à combler dans le processus: le nettoyage », explique Ann-Laure. «Et nous sommes là pour combler ce manque!». À présent chargée de chantiers divers par le Contrat de Rivières Dyle-Gette (Brabant Wallon) et aidée d’un petit subside de la région wallone, l’asbl propose également ses services à toute personne ou institution qui en exprimerait le besoin.

50 m de chantier, plus de 300 kg de lingettes!

En septembre, après s’être attaqués à l’Argentine et à la Thyle, 3 jours de chantier à Wavre ont récolté un impressionnant palmarès. «Grâce au dévouement de toute l’équipe nous avons pu parcourir 50 m dans la Dyle pour en sortir: 4 m³, soit 9 sacs 60 L de tout venant, 2 sacs 60 L PMC (canettes et bouteilles plastique), 4 sacs 60 L de plastique souple, 49 bouteilles en verre, 326 kg de métaux (4 vélos, 2 trottinettes, 1 lecteur VHS, 1 casque de walk-man, 1 coffre fort, 1 roue de vélo, 1 pare chocs, 1 charrette disloquée, 1 pèse personne, 1 platine, 1 jante, 3 batteries de voiture dont 1 explosée…). En plastique dur: gouttières, 2 pare chocs, matériaux de construction et j’en passe…» En ce début octobre, c’étaient Orp-Jauche et Hannut qui bénéficiaient à leur tour de ces opérations nettoyage mais Ann-Laure invite bien sûr les associations de riverains, les communes, les industriels à contacter l’asbl pour élargir ce palmarès à la plus grande portion possible du territoire.

Depuis le début de l’année, aidée d’une poignée, ou d’une armée, de bénévoles, en s’organisant sur Facebook, par Doodle ou directement avec les riverains, «parfois aussi avec les communes et les ouvriers communaux!», ce sont ainsi près de 5 kilomètres de cours d’eau auxquels Ann-Laure et son asbl ont ainsi pu s’attaquer. «Plus de 300 sacs de 60 l de déchets divers, 12.000 cannettes, 35 pneus, 3.120 bouteilles, une tonne de plastiques souples, 80 piles, quatre batteries ou encore 569 kg de métaux divers.», détaillait-elle à nos confrères du Soir.

Le 22 septembre dernier, Anne-Laure Furnelle a ainsi été mise à l’honneur par la Province du Brabant wallon lors de la Cérémonie des Orchidées qui récompense des citoyens qui se sont illustrés dans divers domaines d’activités, soit durant l’année en cours, soit tout au long de leur vie professionnelle ou associative. Une récompense bien méritée pour celle que l’on surnomme aussi la fée des rivières et que le député provincial Marc Bastin a qualifiée «d’extraterrestre avec deux pieds sur terre. Tout le monde s’étonne de son dévouement alors qu’il serait normal que chacun d’entre nous puisse ramasser un déchet qui n’est pas le sien. Pour le reste, il n’y a pas grand-chose à ajouter. Il suffit de regarder le résultat de son travail.»

Si vous souhaitez soutenir l’asbl Aer Aqua Terra, faire appel à ses services ou proposer les vôtres dans cette vaste opération d’assainissement de nos rivières, n’hésitez pas à contacter Ann-Laure, car il y a encore du travail… pour des décennies!

> Infos Facebook «Aer Aqua Terra asbl» –

aeraquaterra.wordpress.com – annlauref@skynet.be

J. Salmont - équipe de rédaction

Autres actualités à Vie locale

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Vie locale