Vie locale - Thibault Moës: un comédien liégeois prometteur

Thibault Moës a toujours nourri un attrait pour le théâtre, même si, grand timide, il n’y est venu que vers la trentaine. Aujourd’hui instituteur, il a réduit son horaire pour se consacrer à sa passion. « En fait, c’est mon banquier, qui faisait du théâtre, qui m’a convaincu de me lancer ». Il s’inscrit donc au cours de diction et de déclamation de M. Bodart à l’Académie de Saint-Nicolas. Une expérience enrichissante avec un professeur réputé qui a fait les beaux jours du Théâtre du Gymnase. « Étant donné mon âge, je ne voulais pas perdre de temps ».

Il fait ses premières armes sur la scène du Trianon dans «Madame Sans Gêne». Cette expérience le convainc d’aller encore plus loin. C’est à peu près à cette période qu’il rencontre sa compagne Magali De Leeuw, comédienne et professeur de théâtre. Lors de deux ateliers sur l’improvisation et les outils de la théâtralité, il se perfectionne avec Luc Jaminet qu’il rejoint aux ateliers de la Province de Liège. Il y apprend les bases de la comédie, joue dans plusieurs pièces au Théâtre du Proscénium. Mais son désir d’explorer de nouvelles voies le pousse à s’inscrire au cours Florent à Paris. Son professeur George Becot lui laisse le souvenir « d’une belle rencontre tant sur le plan pédagogique qu’humainement ». Georges Becot est d’ailleurs à l’affiche actuellement du «Tartuffe» avec Michel Bouquet et Michel Fau au Théâtre de la Porte Saint-Martin à Paris. Thibault l’a même fait venir à Liège pour donner un stage de masques à Awans autour de la Commedia dell’arte. Il rejoint ensuite une troupe liégeoise de Boulevard, «Les’Arts Comiques» en tant que comédien et administrateur. Il s’occupe de la communication de la troupe et joue «Le gai mariage» au Trocadéro et à la Comédie Centrale de Liège puis de Charleroi.

Depuis un an, Thibault et sa compagne Magali ont décidé de créer leur propre compagnie «Imagin’Art». « Nous voulions créer nos propres productions et sortir du théâtre de Boulevard pour revenir à un théâtre vecteur de message, même si nous adorons jouer dans les comédies de Boulevard. Nous sommes plus attirés vers d’autres thématiques, plus dans le questionnement. Nous souhaitions aussi présenter des textes forts et émouvants ». Pour cela, les deux comédiens s’entourent d’une équipe solide issue du monde du spectacle. « Tant que la qualité est là, nous voulons travailler avec des gens passionnés qui viennent des arts de la scène mais pas forcément du théâtre. Comme le montre notre logo, une plume alliée au signe de l’infini, le monde des arts est infini, il y a de multiples possibilités de connexion entre eux ». C’est pourquoi ils ont choisi de travailler avec un musicien, Taosimo, qui jouera en live dans leur prochain spectacle. Quant à leur metteur en scène, il n’est autre que le directeur du Moderne Théâtre, Jean-Michel Cuyvers. La pièce qu’ils ont choisie, «Constellations» de Nick Paine sur le thème du couple et des épreuves qu’il traverse, les touche particulièrement en tant que couple à la ville comme à la scène. Parmi leurs projets communs ils sont en pleine écriture d’une pièce pour enfants « Elle est inspirée d’une histoire vraie et s’intitule «Lilou». Nous aimerions la jouer dans les écoles et les centres culturels. Le monde de l’enfance nous touche beaucoup tous les deux en tant que parents et comme enseignants ». Thibault a encore plein de projets dans la tête comme celui de se lancer dans le théâtre de rue ou l’improvisation. Il n’exclut pas de jouer non plus au cinéma où il a déjà fait de la figuration, notamment dans le prochain film de Frank Ribière «La femme la plus assassinée du monde». On le découvrira bientôt aussi dans le casting d’une pub pour l’APAQW dans laquelle il vante les fromages de chez nous!

Même s’il faut beaucoup d’énergie pour mener de front son métier, sa vie de famille et sa passion du théâtre, Thibault est bien décidé à continuer de jouer « Le théâtre m’apporte une liberté d’expression que je n’aurais pas dans la «vraie» vie. C’est une façon de partager, de faire rire, d’émouvoir ou de faire passer des messages. On transmet une partie de nous qui est enfouie. On se réhumanise au contact du public. Ce qui me rend heureux, c’est de voir qu’il peut encore y avoir des échanges sans cette appréhension de l’autre qu’il peut y avoir dans la vie ».

www.compagnieimaginart.com

Facebook: Cie imagin’Art

compagnie.imaginart@gmail.com

«Constellations» de Nick Paine par la Cie Imagin’Art, le dimanche 12 novembre à 17h au Trocadéro à Liège – réservations: 04/223 34 44 ou http://troca.be/constellations.html

P.A.F.: 18 euros

Nadine Romieu - équipe de rédaction

Autres actualités à Vie locale

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Vie locale