Vie locale - Laura vit le parfait amour en Californie

Laura Simonow est l’une des nombreuses Belges qui a décidé de s’exiler aux USA. Cette jeune femme de 26 ans vient de Basècles, près de Beloeil, mais vit actuellement à Santa Barbara, en Californie. «J’ai toujours voulu quitter la Belgique. Je ne sais pas rester en place», confie Laura. Alors, lorsque l’occasion s’est présentée de découvrir les États-Unis, elle n’a pas hésité une seconde. «Je suis partie en octobre 2012 pour des cours d’anglais intensif à Santa Barbara», explique la jeune femme de 26 ans. Pendant 5 semaines, elle apprend l’anglais aux côtés d’un professeur nommé Bryan. Cet homme, de 15 ans son aîné tient une place importante dans l’histoire de Laura. «J’ai eu un coup de foudre pour lui», confie Laura. Un an et demi plus tard, la jeune femme décide de quitter son compagnon de l’époque, sa ville, les deux offres d’emploi qu’elle attendait depuis déjà deux ans et rejoint Bryan.

Après de très nombreuses péripéties pour rester sur le sol américain, elle file le parfait amour avec son amoureux. «Depuis 2 ans maintenant. On se croit encore dans un film parfois, tellement notre histoire est improbable».

Malheureusement tout n’est pas parfait. Elle commente : «Le système est pourri jusqu’à la moelle, les gens se tuent au travail pour gagner un maximum d’argent et n’ont pas le temps d’en profiter. Les soins de santé, n’en parlons pas, je n’ai toujours pas d’assurance santé». Et au niveau du travail? «Je suis nanny pour 2 familles depuis 1an, c’est très régulier. Mais ce n’est que temporaire».

Ses manques

Sa famille, ses amis, et son chien lui manquent. Et un autre point la dérange : «Oh et la bouffe. La nourriture sans additifs, sans OGM, sans sucres ajoutés me manque. Comme le vrai pain, ça, c’est difficile. Je prends un temps fou pour faire les courses tellement je dois faire attention à tout». Elle ajoute : «Pour faire les courses, tu dois tout acheter bio, sinon tu as que de la merde. Ils mettent du sucre ajouté partout, même dans les conserves de haricots noirs». Même les fruits non-bios sont écœurants et luisants. «Et il n’y a plus de coca avec de vrais sucres, ils utilisent le «high fructose corn syrup», fait à base de maïs. Ils n’ont pas les réglementations d’Europe». Par contre, au niveau des tailles, il n’y a pas de problèmes : «Quand tu commandes un soda au restaurant/bar, c’est remplissage à volonté». Par contre, les Américains sont de grands gaspilleurs en plastique. «Ils emballent tout 2-3 fois, mais Santa Barbara est une exception, on est une des meilleures villes en termes d’écologie. Nous avons des grosses privations d’eau dues à la sécheresse, genre on reçoit une amende si on arrose… Toutes les fontaines sont arrêtées, les sacs plastiques n’existent plus au supermarché, tout le monde a des voitures électriques». Et le sport est le roi de tout. «Ah et aussi la différence avec la Belgique, la culture du sport. Ici en Californie, tout le monde fait du sport». Laura en pratique entre 3 à 5 fois semaine selon son emploi du temps. «C’est une salle ouverte 24/24, une fois j’y suis allée à 1h du matin et il y avait encore 3-4 personnes».

NE - équipe de rédaction

Autres actualités à Vie locale

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Vie locale