Vie locale - «Remember Annevoie»: retrouvailles inédites

Annevoie, parking des Jardins, 3 septembre 2017, il est 9h45, tous les anciens écoliers d’Annevoie sont au rendez-vous et sous contrôle en rangs d’oignons. Devant eux pour l’appel, non pas les vieux instituteurs de l’époque mais Pascal Spoiden, l’investigateur de ce projet un peu fou, lancé, il y a quelques mois sur les réseaux sociaux et via les médias afin de retrouver un maximum d’élèves ayant fréquenté les écoles communales du village entre 1950 et 1970.

Au gré du ruissellement des merveilleuses cascades et des jeux d’eau tumultueux des Jardins d’Annevoie, la cinquantaine de participants (66 avec conjoints et amis) a parcouru avec énormément d’émotions les sentiers bucoliques de ce site mosan incomparable. Que de souvenirs impalpables ont ravivé la mémoire de leur enfance, surtout que sur la place de l’église du village les attendait la dernière institutrice de cette époque et d’un temps qui n’appartient qu’à nous, Madame Jeanne-Marie Desseint.

Après une photo historique devant l’ancienne école des garçons, tout ce beau petit monde s’est retrouvé devant un excellent repas au Grilladon, notre ancien dancing Le Juan.

Mais tous n’étaient pas encore au bout de leurs frissons car le GO de service leur avait réservé deux cadeaux de taille.

Les pongistes champions de Belgique 1976

Le premier: l’arrivée sensation des anciens pongistes du CTT Rouillon qui ont marqué l’histoire du village en 1976 par leur titre de champion de Belgique dans la catégorie reine du ping belge avec pour apothéose, lors de leur tout premier match à domicile, une victoire historique 9-7 contre le Logis Boisfort (3 joueurs série A) dans une ambiance indescriptible créée par les 150 fervents supporters présents tous acquis à la cause de nos héros (Daniel Nassaux – A1, Dirk Roels – BO, Roland Frisque – B2 et Bernard Sorée – B4). L’année suivante, nos quatre mousquetaires ont représenté la Belgique en Coupe d’Europe des Clubs Champions avec une victoire écrasante 0-9 à Glasgow et ensuite une défaite normale et honorable 0-5 au Hall Octove Henry de Namur contre le Slavia de Prague (les tenants du titre). Du jamais vu dans le Namurois pour un petit bled de 900 habitants à peine…

Le second: un écran géant d’anthologie avec des articles de presse et des photos inédites du passé retraçant l’histoire du village, ainsi que les nombreux clichés des anciennes classes de l’époque.

L’émotion était à son comble, les cœurs ont vibré et des larmes de bonheur ont coulé sur les joues de nos anciens. Le 3 septembre 2017 restera à jamais gravé dans les mémoires de tous.

Ce n’est pas un adieu mais un au revoir car le GO vous réserve encore bien des surprises pour une rencontre palpitante en 2018…

- équipe de rédaction

Autres actualités à Vie locale

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Vie locale