Vie locale - Un Wallon picard sur 8 est sur Infos radars

Derrière les groupes «Infos radars mobiles», il y a Edgard Dache, un Hennuyer de 49 ans. Il y a 3 ans, il a mis sur pied le groupe facebook «Infos radars mobiles». Un groupe qui a pris de l’ampleur petit à petit. Aujourd’hui, chaque Wallon connaît son existence et son groupe «Infos radars Tournai et environs» est proche des 40.000 membres. Au total «Infos radars mobiles» compte 580.000 followers ce qui fait de lui, le groupe le plus suivi de Belgique et le 6ème en Europe. Belle performance!

« Je conduis depuis 30 ans: j’ai pris des p.-v. comme tout le monde, des amendes salées pour excès de vitesse ou mauvais stationnement. Évidemment, personne ne m’a pointé un revolver sur la tempe pour pousser sur le champignon. J’assume ma conduite… Je ne suis pas contre les contrôles, mais pour autant qu’ils visent à renforcer la sécurité routière. Là où le bât blesse, c’est quand ils servent uniquement à renflouer les caisses de l’État. Là, cela ressemble à du racket », disait-il au début de l’aventure, afin d’expliquer l’origine du concept.

Et son état d’esprit était partagé au départ par une vingtaine de proches et d’amis.« On s’envoyait des SMS quand on rencontrait des contrôles de police, des radars mobiles, des ralentissements. Et puis, pour améliorer l’efficacité du dispositif, avec ma fille Chloé, nous avons créé une page Facebook », continue-t-il. La page renseigne en live l’usager sur les contrôles, radars, bouchons et autres accidents de la route en Wallonie. Et c’est ainsi que les membres ont commencé à affluer.

Aussi en France

À l’origine, seul le groupe «Infos radars mobiles & contrôles – Charleroi» existait. C’est d’ailleurs le groupe rassemblant actuellement le plus de membres (près de 145.000). « C’est comme ça que nous avons commencé », confirme-t-il. « Et puis, nous nous sommes rendu compte que les gens traversaient les communes et les provinces pour aller travailler… Il fallait donc créer d’autres groupes pour couvrir tout le territoire afin qu’ils soient informés. En faisant cela, on leur fait gagner du temps car ils vont directement à la source sans être noyé par une tonne d’informations inutiles », explique-t-il.

«Infos radars mobiles & contrôles» a ainsi fait des petits. Edgard touche actuellement 80% des conducteurs wallons. Désormais, il veut s’attaquer à la Flandre, mais aussi à la France. Chaque jour, des centaines nouvelles infos, parfois accompagnées de photos, viennent nourrir le groupe, qui fonctionne donc sur le mode participatif. En d’autres termes, chaque membre peut l’alimenter…

Mais du coup, cela nécessite un minimum de contrôle. « Je vérifie chaque message publié. Au début, je le faisais seul. Cela me prenait un temps inconcevable… », explique cet ancien revendeur de voitures d’occasion. « Quand je pouvais, je discutais d’abord avec les intéressés. Mais au final, cela coûtait trop d’énergie. Maintenant, dès qu’il y a des faux pas, ils sont bannis du groupe ».

Et pour l’aider, Edgard Dache a «recruté» une vingtaine de modérateurs.

NE - équipe de rédaction

Autres actualités à Vie locale

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Vie locale