Vie locale - Bolland en a marre des pannes à répétition

«Tiens, ça va un peu mieux aujourd’hui, il n’y a eu qu’une seule coupure». À Bolland, quand on se croise entre villageois, on ne parle plus de la pluie et du beau temps, mais bien de l’électricité et surtout de son absence. «Une fois de temps en temps ça peut arriver, mais depuis une 15 jours, c’est jusqu’à 3 fois par jour», nous confie une Bollandoise, excédée de n’avoir pas de réponse claire de l’opérateur de réseaux de distribution d’électricité Ores quant à l’origine des coupures de courant.

Dans le village situé sur la commune de Herve, les désagréments ménagers ont commencé à prendre des proportions embêtantes au fil des jours. Si un réveil qui ne sonne pas à cause de l’heure déréglée est déjà gênant, imaginez les vivres dans le congélateur qui dégèlent, regèlent et dégèlent durant votre journée de travail ou pire, les maisons dont l’accès se fait par un clavier électronique inerte à cause des pannes!

«Certains ont introduit des plaintes», reconnaît Annabel Vanbever, pour Ores qui approvisionne en énergie plus de 1,3 million de foyers et entreprises en Wallonie. Des plaintes pour des congélateurs et autres électroménagers qui n’ont pas supporté les redémarrages répétitifs. «Je ne sais pas vous donner le nombre de plaintes, certains dossiers sont encore en cours, mais ces cas sont suivis de près, assure Annebel Vanbever. Nous avons des assurances qui se chargent de ça. Les données de problèmes sur le réseau sont mises en rapport avec les données renseignées dans les plaintes des clients et s’il y a corrélation, un dédommagement est possible

6h de coupure

L’origine de ce problème que les techniciens d’Ores ont mis un peu de temps à trouver, est à chercher sur la crête de Noblehaye qui marque la limite du village avec Battice-Herve. «Le 18 mai, la foudre est tombée sur une de nos lignes et l’a cassée, renseigne Annabel Vanbever. La coupure aurait duré de 2h à 8 heures du matin. «Cette ligne aérienne a été réparée mais est exposée aux vents et depuis, dès qu’il y a un peu trop de vent, il y a coupure.» Seule solution pour venir à bout des problèmes: enterrer cette ligne à haute tension qui alimente une bonne partie de Bolland. «Des travaux vont être effectués», conclut Annabel Vanbever, espérant ainsi rendre du courant à long terme aux ménages concernés.

L.M. - équipe de rédaction

Autres actualités à Vie locale

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Vie locale