Vie locale - 8.000 m2 de Grand Place en projet

Si les concrétisations tardent dans le centre de Verviers, les projets ne manquent pas. Dernier en date: la refonte du quartier Crapaurue-Coronmeuse, présentée ce vendredi. «C’est peut-être le projet le plus important présenté durant cette législature et certainement l’élément marquant dans la redynamisation du centre-ville», s’enthousiasme la bourgmestre (PS).

Ce quartier, dont le périmètre est compris entre les rues du Collège, Ortmans-Hauzeur, Crapaurue et le Pont-aux-Lions, est considéré comme mal agencé et à faible qualité architecturale (précisément pour le C&A et le bloc CPAS-Poste-Carrefour). Il comporte également, à l’arrière de Crapaurue, des bâtiments et jardins en mauvais état, voire abandonnés. En somme le cœur de cet îlot est une friche. Raison pour laquelle le Master Plan prévoit de faire place nette.

«Nous sommes partis sur la possibilité d’aménager une place de 8.000 m2(la place du Martyr équivaut à 2.500 m2 en comparaison, NDLR)», explique Laurent Joris du bureau Relief (architecture), qui a travaillé au projet avec Atelier Cup (paysagiste-urbaniste). Cette Grand-Place est un élément déterminant aux yeux des promoteurs potentiels pour le projet, et qui mettra mieux en valeur des édifices remarquables.

Deux larges piétonniers

Elle s’installerait à la place du bloc CPAS-bPost-Carrefour-parking à étages. En dessous, un parking souterrain serait aménagé, tout comme sous l’espace compris entre Coronmeuse et Crapaurue. À cet endroit, on rase et on assainit pour créer un nouveau quartier avec 8.500 m2 de logements, 2.500 m2 d’équipements communautaires et environ 3.000 m2 de commerces de proximité (pas plus, pour ne pas déforcer le futur centre commercial). Ce quartier serait traversé par deux larges percées piétonnes (liens entre Crapaurue et la place). Le Grand Bazar bénéficierait également d’un prolongement vers l’arrière. Une place estimée à 8 millions€, qui seraient financés par la Ville. «C’est calable dans notre plan d’investissement ces prochaines années», estime l’échevin Benoît Pitance (cdH), tout autant optimiste quant à la faisabilité de l’ensemble du projet. «Toutes les pièces du puzzle du centre-ville se mettent en place. Ce n’est pas un schéma irréaliste.» Le Collège envisage même un début de réalisation à l’horizon 2020-2021. «L’objectif est de réaliser cette place lors de la prochaine mandature

Ce Master Plan, présenté au MIPIM de Cannes, comme nous vous en informions en mars, a séduit. «Une dizaine d’investisseurs a marqué son intérêt à Cannes pour réaliser ce projet», ajoute Muriel Targnion. Mais attention toutefois, ces vues ne sont que des projections de ce qui est souhaité à cet endroit.

LM - équipe de rédaction

Autres actualités à Vie locale

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Vie locale