Vie locale - Les travaux de la N5 finis

L’important chantier de la N5, entamé en 2011, touche progressivement à sa fin. La députée wallonne cdH Clotilde Leal Lopez, a adressé une question écrite le 21 mars au ministre wallon des Travaux publics, Maxime Prévot (cdH), afin de faire le point.

«Dans le cadre de l’aménagement de la sortie sud de Charleroi jusqu’à la frontière française, d’importants travaux sont réalisés sur la Nationale 5 depuis 2011. On apprenait dernièrement que les travaux sur deux tronçons à Laneffe et à hauteur de Fraire ont dû être interrompus suite à des problèmes liés à la nature des sols. Des essais géotechniques complémentaires doivent être réalisés. De même, il semble que le viaduc d’Yves-Gomezée fasse l’objet d’attentions particulières et qu’une rénovation de l’ouvrage pourrait s’imposer. Pour les deux tronçons routiers, un report de la fin des travaux à l’automne, sous réserve de conditions climatiques favorables, est évoqué. Confirmez-vous ce calendrier?» a demandé Clotilde Leal Lopez. La députée wallonne s’est interrogée :s’est aussi interrogée : «Si une rénovation du viaduc devait s’avérer nécessaire, à combien s’élèverait le coût de ce type de chantier? Ces frais pourront-ils être intégrés dans le budget global?», a-t-elle poursuivi.

Enfin, Clotilde Leal Lopez a demandé au ministre Prévot de faire le point sur le chantier de la N5 et le délai de son aménagement.

Le ministre wallon des Travaux publics a précisé que les travaux ne portaient plus que sur 1km à hauteur de Laneffe, dans les deux sens, et sur une centaine de mètres à hauteur de Fraire vers Charleroi.

Viaduc d’Yves-Gomzée

«Sur ces deux tronçons, des problèmes liés à la nature des sols ont effectivement été rencontrés. Des prolongations des délais ont été octroyées pour pouvoir réaliser des essais complémentaires et affiner les solutions techniques. Ces compléments, dont celui relatif à la zone de l’école de Fraire, sont en voie de finalisation», a indiqué Maxime Prévot.

«Le chantier pourrait être terminé à l’automne, sous réserve des conditions météorologiques. À ce stade, deux décomptes pour travaux complémentaires ont été introduits pour un montant de 3.645.000 euros, représentant une augmentation de 30% du montant du chantier», a précisé le ministre.

Il a notamment indiqué que l’inspection du viaduc d’Yves-Gomezée était toujours en cours et que des prélèvements de bétons étaient en cours d’analyse en laboratoire. Et pour cause, une altération du béton dans certains éléments structuraux est suspectée. «Des investigations complémentaires sont encore à planifier en fonction des derniers essais. Il est donc prématuré d’envisager une estimation des réparations à prévoir.» Ces frais ne sont donc pas repris dans le budget actuel.

Le ministre en charge des Travaux publics a conclu en faisant le point sur les délais du chantier de la N5. «Le tronçon global de la N5 à mettre en gabarit autoroutier se situe entre Somzée et Frasnes. Le chantier relatif au tronçon Somzée-Fraire est en voie de finalisation. Le tronçon compris entre Fraire et Jamagne est repris au Plan Infrastructures 2016-2019. Le tronçon entre Jamagne et Samart est terminé. Le tronçon entre Samart et Frasnes est en attente de moyens de financements complémentaires. Il n’y a donc pas encore de délai prévu pour la finalisation de la mise à gabarit de l’ensemble de la N5», a conclu Maxime Prévot.

NG - équipe de rédaction

Autres actualités à Vie locale

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Vie locale