Vie locale - Tax-on-web change de peau cette année

Pas la peine de vous barricader dans la cave ou de tippexer le nom sur votre boîte aux lettres : vous n’y couperez pas. Le fisc vous enverra votre traditionnelle déclaration fiscale, entre le 2 et le 23 mai prochain. Avec, comme chaque année, quelques grandes nouveautés, particulièrement concernant tax-on-web, mais aussi une série de choses auxquelles faire attention. Passons tout ça en revue.

> Modalités. Vous gardez le choix entre remplir votre devoir fiscal sur papier (980.000 personnes le font encore), via tax-on-web (3,68 millions) ou de ne rien faire du tout si vous bénéficiez d’une déclaration simplifiée.

> Dates. Sur papier, les déclarations doivent parvenir par voie postale au centre de scanning de Namur au plus tard le jeudi 29 juin. Si vous optez pour tax-on-web, la date butoir est le jeudi 13 juillet à 23h59. Et si vous passez par un comptable, il a jusqu’au jeudi 26 octobre.

> Tax-on-web. Disponible dès aujourd’hui, le site subit trois grands changements. Un : sa page d’accueil disparaît. Vous êtes redirigé vers le site myminfin.be, où se trouve votre dossier fiscal personnel. Deux : plus besoin de parcourir les différents cadres. Vous arrivez directement sur une déclaration personnalisée. Elle se base sur vos données préremplies de cette année (les infos que le fisc a déjà sur vous, comme votre salaire…) et sur les codes utilisés dans votre déclaration l’an passé. Vous êtes bien entendu libre de modifier ce contenu. Mais la formule permettra de gagner du temps.

UN CLIP SUR YOUTUBE

Enfin trois : pour les emprunts hypothécaires et les assurances vie, un wizard (une aide en ligne, si vous préférez) vous donnera un aperçu de vos attestations fiscales et vous aidera à déterminer les montants à reporter dans les codes. Ces attestations doivent être fournies électroniquement depuis 2016. Attention : si vous avez fait un prêt de refinancement, ce sera en ligne fin mai. Compliqué ? Le fisc a posté un clip sur sa chaîne Youtube (FinancesBE) pour vous montrer tout ça.

> Identifiant. 74 % des accès taxon-web ne se font désormais plus par mot de passe (token) mais via la carte d’identité et son code pin.

> Codes. Il y en a 885 possibles cette année, soit 75 de plus qu’en 2016 : 13 ont disparu, et 88 font leur apparition (lire ci-contre). Retenez que les codes 1 et 2, ce sont des impôts fédéraux, alors que les 3 et 4, ce sont les taxes régionales. 47 % des contribuables utilisent moins de 10 codes, et 82 % moins de 20.

> Préremplis. Sur tax-on-web, 320 codes sont déjà préremplis. Il s’agit de vos infos personnelles (adresse…), votre état civil, vos personnes à charge, vos revenus (salaire, pension, chômage…), vos avantages fiscaux (épargne-pension, titres services…), vos versements anticipés et votre revenu ca dastral. Il vous reste bien entendu loisible de tout modifier. > Déclarations simplifiées. 2,09 millions de personnes recevront une déclaration préremplie, essentiellement des pensionnés et des bénéficiaires de revenus de rem placement. Tout est correct ? Vous n’avez plus rien à faire. Il y a une erreur ? Signalez-le, dans les mêmes délais que pour les déclarations classiques.

SP - équipe de rédaction

Autres actualités à Vie locale

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Vie locale