Vie locale - Nouveau CD Joseph Jongen pour l’OPRL

Après son Prix de Rome en 1897 (pour la cantate Comala – il a 24 ans), Joseph Jongen part en Allemagne et se lance dans la composition de ses deux premières œuvres concertantes pour violoncelle, qu’il dédie à son ami le jeune prodige belge Jean Gérardy: le Poème nº 1 opus 16 (1899) et le Concerto opus 18 (1900). Le Poème nº 2, quant à lui, a été achevé en Angleterre en 1916. L’Orchestre Philharmonique Royal de Liège dirigé par Christian Arming, et le brillant violoncelliste français Henri Demarquette, ont enregistré ces trois œuvres pour Musique en Wallonie (sortie début avril au Benelux).

Ces œuvres témoignent d’une culture à la fois germanique et française qui permet à Jongen de faire le lien entre les œuvres de Richard Strauss – qu’il rencontre à Munich – et d’Ernest Chausson. Les poèmes s’inscrivent aussi dans ce goût nouveau, chez les compositeurs héritiers de Franck, pour les «poèmes» pour instruments à cordes et orchestre (parmi les plus célèbres, le Poème élégiaque d’Ysaÿe et le Poème de Chausson).

Pour les deux Poèmes, plus souvent interprétés dans leur version pour violoncelle et piano que dans leur version symphonique, il s’agit d’une première au disque: l’OPRL apporte ainsi une contribution importante à la discographie de Joseph Jongen, avec lequel il partage cet «ADN» franco-germanique. Cet enregistrement s’inscrit dans la continuité d’autres disques Jongen publiés chez Musique en Wallonie (Comala / Clair de lune, 2003; «Pages intimes» réunissant les Tableaux pittoresques, la Suite pour alto et orchestre et Pages intimes, 2015 – tous deux dirigés par Jean-Pierre Haeck).

- équipe de rédaction

Autres actualités à Vie locale

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Vie locale