Vie locale - Charlotte Deronne, la petite fille qui murmure à l'oreille des chevaux

Charlotte baigne dans le domaine hippique depuis sa naissance. Du haut de ses dix ans, elle poursuit cette passion, encouragée par toute sa famille. En un an, elle a remporté 35 victoires, une prestation en tant qu'invitée d'honneur lors du dernier passage du cirque Bouglione à Tournai et l'ouverture de la Nuit du Cheval, à Paris, prévue l'année prochaine. Charlotte ne semble ni s'arrêter, ni laisser le succès la transformer. Du dressage en liberté en passant par le saut d'obstacles, elle confirme son talent dès qu'elle entre dans le box.

Une aisance naturelle Un magnétisme fort

La petite fille a commencé la compétition vers l'âge de six ans. Issue de la troisième génération qui évolue dans cet univers, elle montre très vite de grandes qualités : «J'ai beaucoup de patience et de respect envers les chevaux, ils le ressentent. Plus nous évoluons ensemble, plus la relation devient naturelle. C'est une passion très prenante, il y a la préparation, les entraînements, les concours, les déplacements,... Parfois, je termine assez tard, mais je ne pourrais plus m'en passer. Je sais que je dois m'investir pour obtenir des résultats. Cela fait trois ans que je monte avec Secret, c'est mon compagnon de route et notre force réside dans la confiance que nous entretenons. Mais je ne me force pas... Je ne ressens pas non plus le stress lorsque je suis en compétition, ce que je fais me semble normal, c'est dans mes gênes. Je suis perfectionniste, sauf lorsqu'il s'agit de ranger ma chambre», explique la jeune cavalière aux yeux rieurs.

Son parcours, elle le vit entourée de sa famille, elle aussi impliquée dans l'hippisme et gestionnaire du manège de la Frisonnerie, à Warchin: «Elle se donne dans tous les domaines. Les concours se multiplient, mais charlotte n'en reste pas moins appliquée à l'école. Même si elle s'entoure (presque sans s'en apercevoir) des plus grands, le succès ne la change pas, comme si cela n'avait pas d'emprise sur elle. Elle conserve un mode de vie sain et adapté à son âge. Nous ne la poussons pas à tout prix, mais nous sommes là pour la soutenir, l'encourager et l'aider à s'améliorer. C'est une discipline exigeante, elle le sait. Tout comme le marin est attiré par la mer, Charlotte est appelée par les chevaux et inversement», précise son grand- père, Alain Deronne.

La petite fille rétorque alors : «Nous avons tous un rôle... Mon papa m'a initiée au saut. Ma marraine s'occupe du dressage en liberté. Quant à ma mamie, elle prend soin de nous préparer le pique-nique lors des déplacements. Mon grand- père, il est l'œil qui observe, qui analyse et m'explique comment m'améliorer. Tous me donnent beaucoup de conseils», conclut la jeune prodige.

Avec un dernier prix remporté lors du spectacle de Jeunes Talents à Hannut le week-end dernier, nul doute que Charlotte, même si elle conserve passion et humilité est en train de passer les obstacles avec brio, sérénité et surtout, son cœur d'enfant.

E. Beirnaert - équipe de rédaction

Autres actualités à Vie locale

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Vie locale