Vie locale - Bretelle rouverte: «Moins de bouchons»

Fermée depuis 2013 lors des travaux d’élargissement de l’autoroute E42, la bretelle d’accès vers Namur a rouvert il y a un mois tout pile. L’engorgement du rond-point, des nationales et même à la sortie d’autoroute s’est résorbé, constate la bourgmestre. Toutefois, la bande de lancement trop courte pour les camions n’est pas allongée et le portique évoqué par la commune de Villers-le-Bouillet ne sera pas installé.

Depuis la réouverture de la bretelle d’accès à l’autoroute E42 vers Namur, les soucis de mobilité rencontrés au rond-point, sur les nationales vers Chapon et Villers mais aussi à la sortie d’autoroute se sont améliorés, se réjouit Anne Devillers, la bourgmestre de Villers-le-Bouillet. «Depuis un mois, les conducteurs ne doivent plus faire le tour du giratoire pour prendre l’autoroute E42 en direction de Namur, puisque la bretelle fermée depuis 4 ans est à présent rouverte. Et on voit une nette différence», observe la mayeur, qui était régulièrement interpellée par ses concitoyens à ce sujet. «Nous avons eu plusieurs réunions avec la police locale, la police des autoroutes et la Région wallonne pour trouver une solution», rapporte-t-elle. On se souvient que des caméras avaient été posées et des comptages de véhicules réalisés pour mesurer l’ampleur du phénomène.

Pour rappel, cette bretelle avait été fermée en 2013 lors de l’élargissement de l’autoroute de deux à trois bandes, la succession de deux bretelles rapprochées étant jugée dangereuse, et la rampe de lancement trop courte pour permettre aux poids lourds de s’élancer en toute sécurité. Aujourd’hui, elle est donc rouverte mais la rampe de lancement n’a pas pour autant été allongée, l’élargissement de l’autoroute réglant apparemment le problème. Le conseil communal villersois avait suggéré l’installation d’un portique, permettant le passage des autos mais pas des camions, mais cette option n’a pas été retenue par le SPW.

Puisque la situation n’a pas changé depuis plusieurs années et que des travaux n’ont pas été effectués, pourquoi la décision de rouvrir la bretelle intervient-elle seulement maintenant? «Au départ, il n’y avait pas de problèmes de congestion, ces derniers sont intervenus par la suite. La Commission Provinciale de Sécurité Routière a étudié la problématique. Des comptages ont notamment été réalisés à la sortie d’autoroute, guidant la décision de rouvrir la bretelle pour gagner des% dans la capacité d’écoulement du trafic. La décision finale de rouvrir a été prise fin 2016 mais il a fallu attendre que la météo permette d’effectuer les aménagements de rigueur: renouvellement de l’éclairage par des LED, élagage, marquages au sol, signalisation, revêtement et glissières. Il n’a jamais été question de portique», répond Héloïse Winandy, porte-parole de la SOFICO (Société Wallonne de Financement Complémentaire des Infrastructures).

L.M. - équipe de rédaction

Autres actualités à Vie locale

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Vie locale