Vie locale - Christopher Calice était de retour au collège Saint-Joseph

Ils ont 17 ans et sont en 5e secondaire. Un moment charnière pour les élèves du collège Saint-Joseph de Chimay qui doivent tout doucement songer à ce qu’ils ont envie de faire plus tard. Un choix pas toujours facile… Faire des études supérieures? Se lancer dans sa passion et en faire son métier? Et pourquoi pas les deux?

C’est en tout cas la voie qu’a suivie Christopher Calice. L’animateur du soir sur Radio Contact est un ancien élève du collège Saint-Joseph. Ce lundi 15 mai, il est venu à la rencontre des 5es pour leur expliquer son parcours, son combat pour faire de sa passion, la radio, son métier. Depuis tout petit, Christopher nourrissait l’envie de travailler à la radio. À 14 ans, l’étudiant de l’option français-langues parviendra, non sans un peu de culot, à mettre un pied à Radio Contact. Lui qui n’y semblait pourtant pas forcément prédestiné. Fils d’un boulanger et d’une coiffeuse de Chimay, il ne s’est pas arrêté à ce détail pour parvenir à ses fins.

«C’était les débuts de Facebook. J’ai contacté pleins de gens de Radio Contact, et Olivier Arnould est le seul à m’avoir répondu», raconte l’animateur.

D’abord standardiste

Après un rendez-vous à Bruxelles où il aura 1h pour se vendre, Christopher a décroché un poste de standardiste bénévole. Ses parents faisaient la route de Chimay à Bruxelles pour le conduire au studio. Ils l’attendaient dans la voiture.

«Le deal avec mes parents, c’était que je devais avoir de bonnes notes pour qu’ils me conduisent à la radio, tout comme d’autres parents pourraient conduire leur fils au tennis.» Christopher a su se faire une place au sein de la radio au dauphin. «De fil en aiguille, je suis devenu «joker» dans les périodes creuses des vacances d’été, ou lorsqu’il fallait remplacer quelqu’un.» À 25 ans, Christopher anime désormais toutes les soirées de Radio Contact. Un rêve devenu réalité mais pour lequel il a travaillé très dur. C’est le message qu’il souhaitait faire passer aux élèves de son ancien collège ce lundi.

«Il n’y a pas de barrière, il faut toujours essayer d’aller plus loin et de kiffer votre vie!

Faites des choix qui vont vous permettre de vous ennuyer le moins possible.»

Mais même si Christopher avait un pied à l’étrier bien avant de quitter les bancs de l’école, cela ne l’a pas empêché de faire des études. Il a entamé des études de sciences politiques et est diplômé en relations publiques.

«Dans toute passion, il y a des risques. Un jour, j’ai eu un souci avec ma voix et je me suis dit: imagine que ta voix ne revienne jamais? C’est là que j’ai décidé de faire des études.» Une sage décision saluée par ses anciens professeurs du collège Saint-Joseph. Christopher donne également des cours à l’école de communication EFP à Uccle. Après sa présentation, les élèves ont pu lui poser toutes leurs questions, et certains ont évoqué leur propre rêve. Saint-Joseph verra peut-être naître un futur DJ de renommée internationale ou un grand chef cuisinier? Ce lundi, tout semblait possible dans la grande salle du collège chimacien.

NE - équipe de rédaction

Autres actualités à Vie locale

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Vie locale