Vie locale - «Je n’ai pas de critères particuliers»

- Vous avez tenté le coup plusieurs fois. Aujourd’hui, c’est la bonne ?

»J’espère bien ! (Rire) Je suis séparé de ma femme depuis 8 ans. Je m’étais inscrit pour la saison 2 et je n’avais pas été retenu. Tant mieux parce que je n’étais pas prêt. Il faut le temps de digérer une séparation. J’avais remis le couvert l’an passé mais ils m’ont dit que mon profil ne se goupillait pas avec celui des autres candidats retenus. Cette année, c’est la production qui ma recontacté et j’ai dit oui.»

- Vous êtes divorcé et père de deux enfants…

»Oui, ma fille Mélanie a 22 ans et vit chez sa maman. Mon fils Laurent, 25 ans, vit avec moi. Il est ardoisier. Un jour ou l’autre, il se mettra en ménage. La solitude ça finit par peser. On se lève seul, on dort seul, on n’a personne avec qui partager ses journées.»

- Vous voulez briser votre solitude ?

»Oui mais pas seulement. J’ai envie de lever le pied. Je ne suis jamais parti en vacances, j’ai envie de voir d’autres horizons et surtout, de partager tout cela avec une femme. Je travaille comme récolteur de lait, je passe dans les fermes de 18h à 6h du matin. Mais si je me sens bien auprès d’une femme, je lâcherais mes bêtes pour être plus disponible.»

- La femme idéale ?

«Celle qui m’écrira à la main… (Rire) Je n’ai pas de critères physiques particuliers. Je suis plus attentif à ce qu’elle ait de l’humour, qu’elle soit fidèle, attentionnée, sincère surtout. J’espère repérer celles qui ne viendraient que pour le fun et partir en voyage! Je n’ai plus envie à 50 ans de me prendre la tête, ni de m’engueuler. Je suis conciliant. Je recherche plutôt quelqu’un entre 45-50 ans, avec ou sans enfants, peu importe.»

- équipe de rédaction

Autres actualités à Vie locale

Articles les plus populaires

Les promotions autour de Vie locale